3 /  43833
Vignette document Pensées suicidaires dans la population active occupée en France en 2017

Pensées suicidaires dans la population active occupée en France en 2017

Article
Santé publique France
02/2019
Contient : 9 pages ; En ligne

Objectifs ? Décrire, chez les actifs occupés en France métropolitaine, le taux de prévalence des pensées suicidaires ainsi que les raisons attribuées à ces pensées, et étudier les associations entre l’exposition à certains facteurs professionnels et les pensées suicidaires.

Méthodes ? Les données étudiées proviennent du Baromètre de Santé publique France 2017 et concernent 14 536 actifs occupés. Les taux de prévalence des pensées suicidaires ont été décrits notamment selon la catégorie socioprofessionnelle et le secteur d’activité. Des régressions logistiques multivariées ont été effectuées pour tester l’association entre les facteurs professionnels étudiés (expositions professionnelles psychosociales et évènement indésirable au travail) et les pensées suicidaires.

Résultats ? Le taux de prévalence des pensées suicidaires parmi les actifs occupés était de 3,8%. Les femmes présentaient un taux plus élevé que les hommes (4,5% vs 3,1%). Les différences de taux de prévalence des pensées suicidaires selon les secteurs d’activité étaient statistiquement significatives. Les secteurs les plus touchés étaient ceux de l’hébergement et restauration, des arts et spectacles ainsi que de l’enseignement. Plus d’un tiers des personnes présentant des pensées suicidaires les attribuaient à des raisons professionnelles. Quel que soit le sexe, les facteurs professionnels étudiés étaient significativement associés aux pensées suicidaires.

Discussion-conclusion ? Les pensées suicidaires étant associées à la mortalité par suicide, il est important de prévenir leur survenue. Le milieu du travail peut représenter un environnement propice pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale. Les résultats de cette étude doivent permettre d’orienter ces actions, notamment dans les secteurs d’activité les plus impactés.