11 /  45230
Vignette document Crise, emploi, dialogue social : les attentes des DRH. Résultats consultation ANDRH

Crise, emploi, dialogue social : les attentes des DRH. Résultats consultation ANDRH

Baromètre
ANDRH
06/2021
Contient : 21 pages

Interrogés par l’ANDRH sur la sortie de crise, l’emploi et le dialogue social, les DRH se préparent à l’avènement d’une organisation du travail hybride, mêlant distanciel et présentiel. Ils sont aussi de plus en plus confrontés à des salariés qui ont déménagé et veulent aménager leurs conditions de travail, dévoile l’étude de l’Association parue le 8 juin.
Selon cette enquête menée du 11 mai au 4 juin auprès des 5 200 adhérents de l’association, les professionnels RH estiment que la période post-Covid s’ouvre sur une nouvelle organisation du travail durable. Celle-ci sera d’abord marquée, pour 80% des 270 répondants, par plus de travail à distance. « 25 % des 96 500 accords d’entreprises signés en 2020 ont porté sur le télétravail », précise Audrey Richard, la présidente de l’ANDRH. 55% des sondés jugent aussi que la crise sanitaire va faire évoluer la culture managériale de leur entreprise, tandis que, pour 54%, la sortie de crise se traduira par la signature d’un nouvel accord sur le télétravail ou par le renouvellement d’un texte plus ancien sur le sujet. 26% des répondants pensent que la période post-Covid sera assortie d’un réaménagement du site de travail.
Pour les salariés éligibles au télétravail, la formule « deux jours de travail à distance par semaine » est favorisée à partir du 9 juin par 23% des DRH. 21 % prônent trois jours par semaine, et 13% veulent le retour au « 100 % en présentiel ». À partir du 1er juillet, la formule de deux jours de télétravail par semaine est privilégiée par 31% des sondés, 16% penchent pour un jour, 14% pour trois jours, et 9% pour le « 100% en présentiel ». Une dernière organisation du travail qui serait adaptée par 23% des DRH à partir du 1er septembre prochain. 19% d’entre eux misent sur deux jours de télétravail par semaine, et 15% sur un jour. Seulement 6% recommanderont alors cette mesure dans sa version de trois jours par semaine.
Sur le volet dialogue social, 61% des répondants souhaitent un enchaînement de réformes moins soutenu. 78% réclament le maintien des réunions en visioconférence, et 40% moins de consultations.