5 /  7
Vignette document Actes du séminaire travail, citoyenneté et intégration sociale (année 2000)

Actes du séminaire travail, citoyenneté et intégration sociale (année 2000)

Rapport
Centre d'études de l'emploi et du travail
10/2002
Numéro collection : 6
Contient : 176 pages

En 2000, les séances du séminaire "Travail, citoyenneté et intégration sociale" se sont intéressées aux effets des mutations des modes d'organisation et des pratiques de gestion de la main d'oeuvre sur la sélectivité du marché du travail, les ségmentations du salariat et les recompositions sociales qui en découlent. A. Gouzien et N. Souchard traitent au travers de l'exemple de deux bassins d'emploi industriels : celui de Redon et celui de Fougères, de la question des formes salariales et des identités collectives dans le groupe ouvrier. J. Ion fait l'hypothèse que de nouvelles formes de participation sont en gestation, correspondant à l'évolution des rapports entre la société et l'individu, alors que l'on parle de crise des engagements militants ou de la participation sociale. Il décrit les modalités actuelles de l'engagement militant à partir d'une analyse des changements repérés dans les organisations et dans les formes de l'action et réexamine certaines notions. C. Guitton aborde les politiques d'insertion par le travail sous l'angle juridique. Il montre la rupture et la tentative de refondation de la protection sociale que représente l'instauration du revenu minimum d'insertion. L'exposé d'A. Gorgeu, R. Mathieu et M. Pialoux s'intéresse aux pratiques de gestion de la main-d'oeuvre et aux recompositions sociales de la filière automobile. F. Brun, S. Laacher et et E. Terray étudient les droits des étrangers pour avoir accès au marché du travail. S. Beaud et M. Pialoux font le récit de la condition ouvrière à partir des résultats d'une enquête réalisée de 1985 à 1996 aux usines Peugeot de Sochaux-Montbéliard. Ils cherchent à comprendre les dynamiques qui poussent au déclin de la classe ouvrière avec ses traditions de résistance syndicale, de référence aux métiers et de vie sociale. L'intervention de S. Paugam traite de la précarité dans le travail et de l'emploi. Rend-t-elle plus improbable la mobilisation collective dans les entreprises ? Affecte-t-elle les relations familiales ? Conduit-elle à de nouvelles formes de désillutions politiques ? Telles sont les questions soulevées par l'auteur.

SUGGESTIONS

Du même auteur