6 /  10
Vignette document Apprentissages formels et informels dans les organisations

Apprentissages formels et informels dans les organisations

Livre
Editions de l'Anact
1996
Contient : 359 pages

Ce nouveau numéro de la collection des dossiers documentaires de l'ANACT tente de montrer, à travers une sélection d'extraits d'articles ou d'ouvrages, les transformations qui affectent aujourd'hui les champs du travail et de l'emploi et par là même, "l'ensemble des processus, dispositifs et possibilités d'apprentissage - formels ou informels, individuels ou collectifs". Il envisage, au travers de trois parties, les liens entre apprentissage et formation, travail et organisation.
Le développement de la formation professionnelle continue en France est tout d'abord retracé dans ses grandes étapes. Le lecteur y trouvera les éléments qui lui permettront de se repérer dans le labyrinthe des termes : formation par stage, formation tutorale, informelle... C'est autour de la formation en alternance que ces différentes notions s'organisent. Les enjeux poursuivis par ces formations en alternance, ainsi que les différents types de dispositifs mis en place, sont précisés. Les textes reproduits, de G. Jobert, P. Meirieu, Y. Lichtenberger, R. Sage-Ripoll et R. Ulisse font ainsi le point sur ces questions, tandis que d'autres (de M. Parlier et J.M. Barbier) font état de l'émergence de nouvelles formes de formation par et dans les situations de travail.
Dans la deuxième partie, c'est la situation professionnelle qui est considérée comme l'élément d'apprentissage et de formation. Les évolutions des systèmes socio-productifs (automatisation, flexibilité...) modifient l'activité et le contenu du travail. Les modèles d'apprentissage qui caractérisent l'organisation scientifique du travail sont de moins en moins pertinents. L'enjeu pour les entreprises, les formateurs et les spécialistes du travail consiste alors à identifier précisément les qualifications et les contenus de travail en émergence (textes de C. Teiger, Y. Lucas, V. Merle). On s'intéressera ensuite aux formes de l'apprentissage, c'est-à-dire aux formes de mobilisation et de transformation des savoirs et des compétences dans les situations de travail (textes de G. Vergnaud, C. Dejours, G. Malglaive). Enfin une réflexion est proposée sur les conditions socio-organisationnelles qui favorisent ou non le développement des processus d'apprentissage (textes de G. De Terssac, C. Heath, P. Luff, A. Jeantet, H. Tiger, C. Dubar).
Le concept d'apprentissage organisationnel, objet central de cette troisième partie, permet de considérer l'organisation comme un lieu de création et de diffusion de connaissances, puis de transformation de ces connaissances en compétences. Le cadre théorique de l'apprentissage organisationnel à travers la littérature managériale nord-américaine et française (D.A. Schön, C. Argyris, G. Koenig) est tout d'abord rappelé. On s'attachera ensuite à la traduction opérationnelle de cette théorie, avec F. Charue, C. Midler, S. Micellis, A. Hatchuel, H. Rouilleault et M.C. Villeval. Enfin, c'est la compétence qui sera examinée du point de vue de sa production et de sa gestion, en en soulignant aussi les difficultés et les limites (textes de G. De Terssac, P. Méhaut, Y.F. Livian, J. Terrenoire, P. Zarifian).

SUGGESTIONS

Du même auteur