6 /  9
Vignette document Les  carrières des infirmières, plus horizontales que verticales

Les carrières des infirmières, plus horizontales que verticales

Rapport
Céreq
2012
Numéro collection : 90
Contient : 23 pages

Sur la base d'entretiens, l'auteur a cherché, d’une part, à explorer les politiques d’emploi et de gestion de carrière suivies par les dirigeants de deux cliniques et, d’autre part, à comprendre les logiques des parcours professionnels des soignantes et cadres de santé interviewées.

La première partie de l'étude traite des possibilités de carrière qualifiées d'"horizontales". Dans les hôpitaux comme dans les cliniques privées, les infirmières se voient proposer des "postes maison" (postes de coordonnatrices, de responsables d’une mission particulière, etc.) ou des fonctions non statutairement reconnues (faisant fonction de cadre).

En second lieu, sont abordées les évolutions de carrière verticales, c’est-à-dire le passage cadre qui représente une forme d’ascension professionnelle. Aujourd’hui, les postes de cadres de santé attirent peu de candidates. Cette faible attractivité s’explique notamment par l’impuissance des cadres à améliorer les dysfonctionnements dans les services. L’absence d’un véritable pouvoir d’action et le manque de reconnaissance salariale conduisent des infirmières à exercer leur métier ailleurs en quête de conditions de travail moins pénibles.

Les parcours professionnels de ces infirmières prennent donc majoritairement la forme d’une carrière horizontale. Ce type de carrière est jugé satisfaisant du point de vue de la diversité des activités de travail, mais insatisfaisant quant au niveau des rémunérations proposé.

SUGGESTIONS

Du même auteur