1 /  3
Vignette document La  réduction du temps de travail (dossier)

A la demande de la Direction des études et des statistiques du ministère de l'Emploi (DARES), l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) tente de répondre à la question suivante : quel peut être l'impact d'une baisse de la durée légale du travail sur la durée effective et par ricochet sur l'emploi ? La méthode choisie est celle de la simulation macroéconomique de l'économie française, dans l'hypothèse d'une application simultanée des 35 heures à l'ensemble des entreprises, au 1er janvier de l'année de référence. Voici quelques résultats apparus au travers de cinq simulations : 660 000 emplois seraient créés en dix ans, sans compensation salariale, ni réorganisation de la production ; cependant, avec 35 heures payées 39, l'emploi chuterait de plus de 500 000 en dix ans ; la flexibilité des horaires et une meilleure utilisation des installations sont capitales et une baisse du chômage se traduirait par une baisse des prélèvements ; un élargissement des 35 heures à l'Administration créerait 900 000 emplois supplémentaires. Dans sa conclusion portant sur les effets de la loi Aubry, cette étude de l'OFCE explique qu'un passage aux 35 heures devra s'accompagner d'un processus de maîtrise collective du partage du revenu.

Langue :
français
Notes :
bibliographies. statistiques. tableaux. Date de parution : 1998-01-01

SUGGESTIONS

Du même auteur