3 /  5
Vignette document Ergonomie 2

Ergonomie 2

Film
Anact, INSTITUT POUR L'AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL
1984
Contient : 30 mn

Prises de vues réelles de travailleurs en situation et de psychosociologues du travail.
Commentaire en voix hors champ et en son direct.
Rappel de la démarche ergonomique de conception du poste de travail (exemple : table inclinable pour une meilleure position, accès au matériel dont on a besoin, tenir compte de l'ergonomie des boutons et organes de commande). Un certain nombre de facteurs d'environnement est ensuite passé en revue en insistant sur les effets produits sur l'organisme et les moyens de les prévenir : le bruit, l'éclairage, la température (travail au chaud et au froid), les vibrations (exemple du marteau piqueur et des conducteurs d'engins de chantier). Des risques d'accidents sont liés à l'activité exercée (ex : construction, avec le témoignage d'un chef de service sécurité). L'interférence de différents facteurs d'ambiance est à l'origine d'accidents. Certaines postures sont étudiées en distinguant le travail dynamique (les muscles se contractent et se relachent) et le travail statique (contraction musculaire). Certains postes de travail peuvent être aménagés (ex : hopital, manutention avec variation de la hauteur de la palette). On insiste sur l'augmentation de la charge mentale (fatigue nerveuse) (avec des exemples : opérateurs de tri postal, caissières, pompiers et services d'urgence à grande charge émotionnelle). Lorsque la quantité d'informations à traiter est importante, la charge mentale augmente. Cela ne signifie pas en plus que le travail est intéressant. Une psychosociologue parle de l'évaluation du stress, en distinguant les contraintes du travail des astreintes (exemple du travail hospitalier : pour une même tache, de nombreux facteurs interviennent : l'âge, le travail de jour ou de nuit, la personne elle-même...). Si le travailleur ne se voit confier aucune responsabilité ou initiative, le travail perd de son intérêt. Il existe des méthodes d'évaluation des conditions de travail permettant d'aider les travailleurs. La démarche ergonomique doit être globale : synthèse complémentaire des intérêts du travailleurs et de l'intervention des spécialistes.

SUGGESTIONS

Du même auteur