5 /  6
Vignette document Analyse du travail et production de compétences collectives

Analyse du travail et production de compétences collectives

Livre
Editions L’Harmattan
1997
Contient : 239 pages

On observe actuellement un phénomène de valorisation du travail collectif. Ce courant découle du besoin des entreprises, dans un contexte incertain d'augmentation de la concurrence et d'évolution rapide des technologies, de s'extraire des modèles standards d'organisation du travail. Les entreprises recherchent ainsi la flexibilité conjointe de la production et des hommes. Cela implique alors, entre autre, de développer les compétences des salariés au niveau du suivi intellectuel du processus de production (analyse du travail, diagnostic, anticipation des pannes...). Pour générer ce développement, les entreprises misent alors sur la production de compétences collectives au sein d'équipes de travail (groupes de travail, équipes projets...). Cet intérêt pour le travail collectif se retrouve dans les pratiques managériales. En effet, le travail collectif, facteur de transformation conjointe des individus, des collectifs et des organisations, semble être aujourd'hui un des concepts clés pour atteindre l'efficacité organisationnelle. Cependant, optimiser les formes de travail collectif implique de bien en connaître les ressorts et le processus.
Dans cette perspective, l'ouvrage de Richard Wittorski nous montre comment le travail collectif, par la mise en place d'un processus d'apprentissage individuel, collectif et organisationnel, participe à la bonne gestion d'un changement organisationnel. L'auteur appuie alors sa démonstration sur l'expérience d'une grande entreprise de textile québécoise. Sous la pression d'une perte de rentabilité, cette société a mis en oeuvre un dispositif visant la mobilisation des salariés et leur implication, par des réflexions collectives sur les pratiques de travail, dans les projets de changement de l'organisation.
L'ouvrage présente, tout d'abord, les questions aujourd'hui débattues autour du travail collectif et de l'analyse du travail. Il examine ensuite, dans un deuxième chapitre, le concept de production de compétences collectives. Les chapitres suivants présentent le dispositif novateur mis en place dans l'entreprise de textile québécoise, en insistant sur la production de compétences collectives et l'articulation étroite du triptyque travail, formation et organisation. Pour conclure, l'auteur s'interroge sur la capacité de transfert des réflexions et outils conceptuels utilisés à l'analyse et à la conduite d'autres actions ?

SUGGESTIONS

Du même auteur