3 /  30
Vignette document Obtenir les bonnes compétences : France

Ce rapport souligne le faible accès à la formation des adultes français et l’inadéquation de l’offre de compétences avec les besoins des entreprises. "Seulement 32 % des adultes ont suivi une formation liée à l’emploi au cours des 12 derniers mois (12 % des adultes peu qualifiés), contre 55 % dans certains pays européens comme le Danemark, la Norvège et la Finlande".
En France, plusieurs éléments expliquent l’écart entre l’offre et la demande en main-d’oeuvre qualifiée :
Les compétences disponibles sont sous-utilisées.
Il existe une forte proportion de jeunes déscolarisés et sans emploi ou occupant des emplois temporaires qui offrent peu de possibilités de formation ou qui n’en offrent pas du tout.
Les personnes qui viennent de milieux défavorisés ainsi que les travailleurs peu qualifiés ont moins accès à l’éducation et à la formation.
Les reconversions sont freinées par le faible niveau de compétences élémentaires de la population active.

Pour améliorer la situation, l’OCDE fait 19 propositions qui concernent tout autant l’enseignement professionnel, que la formation continue, l’évaluation des compétences ou l’orientation.
Mieux définir les besoins en compétences.
Promouvoir auprès des travailleurs peu qualifiés et des chômeurs les possibilités de formation continue et éliminer les obstacles non financiers à la participation à cette formation.
Mieux adapter la formation de la main-d’oeuvre à la demande du marché du travail.
Évaluer régulièrement les programmes de formation continue pour assurer un contenu pertinent et adapté.
Améliorer l’acquisition de compétences transversales tout au long de la scolarité obligatoire.
Aligner les politiques publiques relatives aux compétences pour assurer une plus grande cohérence de l’action gouvernementale.