1 /  1
Vignette document Négociations ordinaires en milieu professionnel

Négociations ordinaires en milieu professionnel

Article
NÉGOCIATIONS (Revue)
2020
Contient : pp. 99-150 ; numéro 33

Mutations du rapport aux normes, émergence d'un modèle rationnel-négocié, déclin des institutions hiérarchiques classiques et de leur mode impérativiste de gouvernance, extension généralisée de la négociation, surgissement d'une négociation valorienne... Quels que soient les mots ou la concentration du regard, les approches semblent converger : nos sociétés se pensent dorénavant comme des espaces de négociation généralisée et instituée. La négociation devient ordinaire, se laïcise dans les multiples champs d'action de la société.
Le dossier composé de six articles en fait la démonstration.

L'article de Christian Thuderoz "Penser la négociation ordinaire en milieu de travail" introduit un dossier, rassemblant cinq témoignages, à propos des «?négociations ordinaires en milieu de travail?». L’auteur s’interroge sur l’intérêt académique de cette catégorisation, et, d’autre part, plaide pour un travail d’étude des représentations sociales, par les individus non-négociateurs professionnels, d’une négociation.
L'article d'Emmanuel Siclet "Négocier l’espace aérien. Le militaire comme un négociateur" s'intéresse à un métier précis. Le militaire, dans l’imaginaire commun, paraît souvent comme un homme rigide, très peu ouvert à la discussion, dur, exécutant les ordres???loin de l’image que l’on peut avoir d’un négociateur qui par essence se doit communiquant, habile en société et flexible.
Dans l'article "Heurts et malheurs en milieu universitaire...", Marie-Cécile Amauger-Lattes prend pour exemple le métierd’enseignant-chercheur où les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. Cela est en partie dû au fait que le service d’un enseignant-chercheur comprend trois types de missions, elles-mêmes très variées?: des missions d’enseignement, de recherche et des fonctions administratives.
Jean-Christophe Péreau, "Faciliter l’émergence d’une décision collective autour de la construction d’un projet commun?: négociation ou co-construction?aidée par un facilitateur??" mentionne que les pratiques de marchandage ou de négociation dans son métier sont rares?. La journée-type de travail d’un professeur des universités consiste à transmettre un savoir à travers des activités d’enseignement en amphithéâtre, à produire de la connaissance à travers des activités de recherche et, enfin, à animer une ou des structures collectives liées à ces activités d’enseignement et de recherche. Ses relations de travail vont donc concerner des publics différents, allant des étudiants et des personnels administratifs à ses collègues enseignants-chercheurs. Une partie significative de la journée ordinaire d’un universitaire consiste cependant en un travail personnel et très solitaire de lecture, de réflexion et d’écriture.
François Jutras "Pratiques informelles et formelles de négociation dans la conduite du?changement organisationnel" promeut l’idée que l’entreprise agile, concept plébiscité comme une condition de performance globale et durable, doit se fonder sur une approche collective et non uniquement individualisée des arrangements socio-productifs.
Michel Sabbaté "Négocier entre avocats" témoigne : «?Le militaire, dans l’imaginaire commun, paraît souvent comme un homme rigide, très peu ouvert à la discussion, dur, exécutant les ordres???loin de l’image que l’on peut avoir d’un négociateur qui par essence se doit communiquant, habile en société et flexible??»