1 /  1
Vignette document Travail et reconnaissance au prisme de l'utilité sociale

Travail et reconnaissance au prisme de l'utilité sociale

Article
Contient : en ligne ; vol.64, n° 1-2

Ce dossier-débat réunit des contributions issues du droit, de l’économie, de l’histoire, de la philosophie, de la psychologie du travail et de la sociologie, pour réinvestir la notion de reconnaissance et les débats qu’elle suscite en lien avec le travail.
Les auteurs et autrices se saisissent des concepts de reconnaissance et d’utilité sociale, en les articulant aux enjeux propres à leur discipline ainsi qu’aux traditions théoriques dans lesquelles ils et elles s’inscrivent.
Plusieurs points saillants permettent de faire dialoguer ces contributions. Le care et l’appréciation de la valeur se dégagent ainsi comme deux thèmes communs, sans nécessairement donner lieu à des définitions ou analyses partagées. Une autre question à résoudre est celle de la valeur spécifique des activités de service public au regard de leur apport au bien-être social. Bien qu’inégalement présentes dans les différents textes, les mobilisations pour la reconnaissance émergent enfin comme un enjeu à prendre en compte.
Dominique Méda. Quel fondement pour la reconnaissance des travailleurs essentiels ?
Robert Boyer. Développement anthropogénétique et reconnaissance de l’utilité sociale du travail
Pascale Molinier. Estimer le travail inestimable. La reconnaissance de ce qui compte pour vivre une vie vivable
Jean-Yves Kerbourc’h. L’insaisissable reconnaissance juridique de l’utilité sociale du travail
Maud Simonet. L’utilité sociale contre le travail. Leçons du travail gratuit et de ses luttes
Katia Genel. La théorie de la reconnaissance d’Axel Honneth à l’épreuve de la crise sanitaire : travail, labeur et contribution sociale

SUGGESTIONS

Du même auteur