1 /  1
Vignette document Le  travail en horaires atypiques en 2021

En 2021, 45 % des salariés travaillent en moyenne au moins une fois, sur une période de quatre semaines, en horaire atypique, c’est-à-dire le soir, la nuit, le samedi ou le dimanche. Cette part, assez stable sur plusieurs années, a un peu baissé en 2020 et reste stable en 2021. Le travail le samedi est le plus répandu (36 % des salariés).
Ces modalités de travail sont plus courantes dans les secteurs d’activité qui répondent à des besoins de continuité de la vie sociale, tels que l’hébergement-restauration, le commerce ou le transport-entreposage.
Elles touchent également davantage les salariés de la fonction publique qui assurent la protection et la sécurité des personnes et des biens ainsi que la permanence des services de soins. Les salariés concernés ont des durées du travail plus longues que les autres, ainsi qu’une organisation du travail plus contraignante. 78 % des non-salariés exercent également, en moyenne, au moins un horaire atypique.