1 /  1
Vignette document Mobilité et segmentation du marché du travail : quel parcours professionnel après avoir perdu ou quitté son emploi ?

Mobilité et segmentation du marché du travail : quel parcours professionnel après avoir perdu ou quitté son emploi ?

Article
Economie et Statistique
11/2012
Contient : pp. 79-105

Cette étude, consacrée aux parcours professionnels des salariés à la suite d’une démission, d’une fin de contrat ou d’un licenciement, dessine en creux un nouveau visage de la segmentation du marché du travail français.
Les données mobilisées (enquête Formation et Qualification Professionnelle de 2003) montrent qu'en période de conjoncture de l’emploi pourtant favorable au moment de la rupture, perdre ou quitter son emploi peut rendre l’horizon professionnel incertain à quatre ans. Suite à la rupture initiale, un salarié sur six est pratiquement en dehors du marché du travail, et un sur cinq connaît une trajectoire de déclassement salarial ou socioprofessionnel. Ainsi, pour plus du tiers des salariés, la trajectoire est négative. L’invitation à une sécurisation des trajectoires semble plus que jamais d’actualité.
L’expérience passée, l’emploi auparavant occupé, la taille et le secteur d’activité conditionnent aussi la rapidité et la qualité du retour en emploi, tout comme le type de contrat et la forme prise par la rupture. Mais rien n’assure d’une trajectoire promotionnelle. Rien ne protège d’un déclassement : les démissions de CDI y conduisent par exemple autant que les licenciements.

SUGGESTIONS

Du même auteur