1 /  1
Vignette document Rapport sur l'état de la France en 2014

Ce rapport porte sur une analyse générale de la situation de notre pays sur la base des indicateurs de développement durable, ainsi qu’une analyse des principales préoccupations citoyennes. Parmi elles, les évolutions du travail (ou activités) dans une perspective de moyen terme. Ce sujet fait l'objet d'une analyse prospective de la part la délégation à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques.

Les quatre futurs possibles sont une illustration des profondes mutations que connaît actuellement le monde du travail. les deux premiers scénarios285 ont une fonction d’alerte en montrant que les tendances observées, pour certaines depuis plusieurs décennies. les deux scénarios suivants s’appuient sur deux logiques différentes : le premier cherche à restaurer rapidement la compétitivité, en levant principalement toutes les contraintes pesant sur l’emploi ; le second valorise les capacités humaines et la création de nouveaux leviers de croissance pour répondre aux enjeux du développement durable. « travailler » et conserver son emploi figurent parmi les principales préoccupations exprimées par les Français. Ainsi, le travail reste une valeur forte et structurante pour l’ensemble d’entre eux, même s’il doit évoluer, surtout d’un point de vue qualitatif, pour mieux répondre à leurs aspirations. en effet, on n’attend plus d’un seul et même travail des satisfactions tant matérielles qu’immatérielles. Ces aspirations impactent le monde du travail et plus globalement nos modes de vie.
les nouvelles technologies vont continuer à transformer profondément l’univers du travail, aussi bien en termes d’organisation matérielle que temporelle des activités professionnelles. si les progrès technologiques peuvent améliorer les conditions de travail et en réduire la pénibilité, le caractère ambivalent de certaines technologies ne peut être, pour autant, ignoré.
Pour répondre aux enjeux de mobilité professionnelle et géographique ou encore aux aspirations à la pluriactivité, l’introduction d’une plus grande souplesse au sein du marché du travail pourrait se justifier à condition toutefois que cet assouplissement prenne mieux en compte l’articulation des temps de vie et que la séparation entre les sphères professionnelle et privée soit mieux préservée.
es périodes de transition professionnelle risquent de se multiplier à l’avenir et nécessitent de réfléchir, dès maintenant, à une meilleure sécurisation des parcours professionnels tout au long de la vie active.
la promotion sociale et le niveau de rémunération ne sont plus les seuls vecteurs de la motivation professionnelle. les notions d’épanouissement, de reconnaissance et de bien-être au travail sont de plus en plus souvent évoquées quel que soit le niveau de qualification du poste occupé. les prendre en compte permettrait de mieux fidéliser et fédérer les équipes.

SUGGESTIONS

Du même auteur