1 /  1
Vignette document Platform workers in Europe. Evidence from the COLLEEM Survey : Les travailleurs des plateformes en Europe. Indicateurs de l'enquête COLLEEM

Platform workers in Europe. Evidence from the COLLEEM Survey : Les travailleurs des plateformes en Europe. Indicateurs de l'enquête COLLEEM

Rapport
Publications Office of the European Union
2018
Contient : 65 pages

The recent surge of digital labour platforms has led to new forms of work organisation and tasks distribution across the workforce. This has raised several questions about the functioning and the benefits deriving from the reorganisation of work that those platforms entail and the associated risks. The European Commission assessed online platforms in a May 2016 communication, focusing on both their innovation opportunities and regulatory challenges. In June 2016 the Commission also adopted its European Agenda for the Collaborative Economy, which clarified the concept and provided some guidance on the employment status of platform workers and the EU definition of worker. The European Pillar of Social Rights aims to address some of the policy challenges associated to new forms of employment, including platform work. As accompanying initiatives, the Commission presented in December 2017 a proposal for a new Directive on transparent and predictable working conditions, and in March 2018 a proposal for a Council Recommendation on access to social protection for workers and the self-employed. A crucial issue in designing the policy response to the emergence of digital labour platforms is the lack of reliable evidence. In 2017, the JRC conducted the COLLEEM pilot survey, an initial attempt to provide quantitative evidence on platform work, responding to calls by the European Council and the European Parliament. The survey provides a basis for an initial estimation of platform work in 14 Member States

Contient :
65 pages
Langue :
anglais
Notes :
Proposition de traduction :
La poussée récente des plateformes digitales d'emploi a donné lieu à de nouvelles formes d'organisation du travail, mais aussi à de nouvelles distributions des tâches. Cette situation a soulevé plusieurs questions sur le fonctionnement et les bienfaits de la réorganisation du travail que ces plateformes provoquent, ainsi que les risques qui y sont associés. La Commission Européenne a pris en compte l'existence des plateformes numérique dans un communiqué du mois de mai 2016, lequel met l'accent sur leurs opportunités en termes d'innovation, mais aussi les enjeux en termes de régulation. En juin 2016, la Commission a également adopté son agenda européen pour l'économie collaborative, lequel clarifie ce concept et propose une orientation pour le statut de l'emploi des travailleurs des plateformes, et la définition que donne l'UE du travailleur. Le Socle européen des droits sociaux a pour ambition de répondre aux challenges politiques associés à de nouvelles formes d'emploi, y compris au travail des plateformes numériques. Pour accompagner les initiatives, la Commission a présenté en décembre 2017 un nouveau projet de directive portant sur des conditions de travail transparentes et fiables, et en mars 2018 une proposition vers une recommandation du Conseil de l'Union Européenne pour l'accès à la protection sociales des travailleurs et indépendants. Le manque d'indicateurs fiables est toutefois un vrai problème pour la conception de la réponse politique à l'émergence du travail au sein de ces plateformes numériques. En 2017, le Joint Research Centre de la Commission Européenne a mené l'enquête COLLEEM (Collaborative Economy and Employment), une première tentative pour fournir des preuves quantitatives sur le travail des plateformes numériques. Cette enquête fournit des bases statistiques et une première compréhension du travail des plateformes au sein de 14 états membres de l'Union Européenne.