1 /  1
Vignette document Les  pratiques en psychodynamique du travail. Du terrain en entreprise à la consultation en cabinet (Dossier)

Les pratiques en psychodynamique du travail. Du terrain en entreprise à la consultation en cabinet (Dossier)

Article
TRAVAILLER. REVUE INTERNATIONALE DE PSYCHOPATHOLOGIE ET DE PSYCHODYNAMIQUE DU TRAVAIL (Revue)
2018
Contient : Pages 7-146

Ce numéro regroupe les actes du neuvième Colloque international de Psychopathologie et de Psychodynamique du travail sur le thème des pratiques en psychodynamique du travail qui a eu lieu en octobre 2017. Nous avons fait le choix de garder le format des discussions et débats initiés lors du colloque, ce qui donne parfois une allure assez prosaïque à la succession des textes.
À la suite de l’introduction de christophe dejours, la première série de textes (Marie Pezé, Isabelle Gernet et Béatrice Édrei, Christophe Demaegdt) porte sur les pratiques individuelles en psychopathologie du travail. Le débat y est engagé sur les questions techniques dans la prise en charge de patients présentant des troubles psychiques en lien avec le travail. Les contributions de Gemma Zontini et Chantal Buiguès prolongent cette discussion, illustrée à l’aide de vignettes cliniques, et mettent en lumière les questions théoriques que leur pratique soulève : pour l’une la question de la sublimation, pour l’autre la difficile problématique du traumatisme.
Le texte de Frédérique Debout, Marie Potiron, Vincent Dussart, Luc Joulé, Sébastien Jousse et Nicolas Silhol, rend compte du dialogue en cours entre psychodynamique du travail et pratiques artistiques. Se trouvent en particulier interrogées les modalités d’action spécifique portées par le travail des artistes sur les rapports entre subjectivité et travail au sein de l’espace public.
La dernière série de textes porte, enfin, sur les rapports entre la psychodynamique du travail et le mouvement social. On y trouve les contributions de Ariane Milesi, de Dominique Dall’Armi, Daniel Pons et Ramuntcho Tellechea qui témoignent, chacune à leur façon, de l’usage qui peut être fait de la psychodynamique du travail dans le cadre de l’activité syndicale. Antoine Duarte, à son tour, s’efforce de montrer les apports de la psychodynamique du travail à une conceptualisation de la résistance dans le contexte du tournant gestionnaire.