1 /  1
Vignette document Le  travail à distance n’est pas (du tout) ce que vous croyez 2

Le travail à distance n’est pas (du tout) ce que vous croyez 2

Article
METIS EUROPE (Editeur)
14/02/2021

Contrairement à la doxa du travail proclamée dans les médias, sur les réseaux sociaux et dans les entreprises, le travail à distance n'est pas un obstacle au développement des compétences, il n'érode pas le sentiment d’appartenance à l'entreprise, il ne détériore pas la santé des salariés. Si le taux de satisfaction des télétravailleurs s'est légèrement effrité par rapport à son point maximum, il reste à un niveau élevé, malgré la persistance de la crise sanitaire et la morosité des perspectives économiques. Finalement, la clé de voûte du travail à distance, ce qui le fait tenir et progresser dans la durée, repose sur la transition managériale en cours dans les entreprises.

Après avoir mis en turbulence des idées reçues sur le travail à distance dans un précédent article de Metis, concernant la qualité des conditions de travail, la satisfaction vis-à-vis du travail, le ressenti vis-à-vis de la relation managériale et le lien social, Martin Richer poursuit la déconstruction des jugements à l’emporte-pièce à propos du développement des compétences, des rapports à l’entreprise et souhaits pour l'avenir, de la préservation de la santé et de la mobilisation et leviers d’action en faveur de la santé, du désamour vis-à-vis du télétravail ainsi qu'à propos enfin des managers, pour qui le télétravail a fragilisé la position, et contraint de revoir leur posture, notamment concernant les modalités de contrôle du temps de travail, la façon de déléguer et de contrôler les tâches. L'auteur pointe la difficulté de la transition managériale, la nécessité de sortir d'un management taylorien, de type "command & control"», qui ne passe plus en situation de télétravail. Ces difficultés sont accrues par le manque de formation et d’accompagnement dont bénéficient les managers.

SUGGESTIONS

Du même auteur