1 /  1
Vignette document Restitution de l'enquête sur l'imapct de la crise sur l'égalité femme/homme

Restitution de l'enquête sur l'imapct de la crise sur l'égalité femme/homme

Baromètre
CFE-CGC
07/2021
Contient : 29 pages

La CFE-CGC a mené auprès de plus 4000 adhérents une enquête pour évaluer les conséquences professionnelles et personnelles de la crise et leur perception de l’égalité femmes-hommes. Une grande majorité des adhérents et des militants (72%) estime que les femmes et les hommes bénéficient des mêmes actions visant à réduire les impacts économiques de la crise. En revanche, 46% estiment qu’au niveau RH, le sujet du genre a globalement régressé depuis le début de la crise, qu’il n’a pas été pris en compte ou qu’il ne constitue pas une priorité. 79% des répondants n’ont pas connaissance de l’index de l'égalité professionnelle dans leur entreprise. La communication interne faite par les employeurs, à tous les échelons de l’entreprise, semble donc insuffisante et doit être améliorée. Sur la répartition des charges domestiques, les femmes sont davantage impliquées que les hommes dans la scolarité (53% des femmes indiquent supporter 75 à 100% de la charge, contre 15% d’hommes) et la garde des enfants (45 % des femmes contre 11% des hommes). De la même façon, les femmes sont plus impliquées dans les tâches ménagères : 62 % des répondantes disent supporter 75 à 100% de ces tâches, contre 20 % des répondants masculins. La répartition est plus équilibrée en ce qui concerne le taux d’implication des aidants/soutiens de famille. S’agissant en revanche de la charge mentale et de la gestion du planning, on observe une différence significative entre les femmes et les hommes : 75% des femmes estiment supporter 75% à 100% de cette charge, contre 27% des répondants masculins. Conséquence logique : les femmes déclarent disposer de moins de temps libre (pour elles) : 55% n’ont que de 0 à 25% de temps libre, contre 30% chez les hommes.