1 /  1
Vignette document Right to disconnect : exploring company practices

Ce rapport de la fondation européenne pour l'amélioration des conditions de travail s'intéresse à l’impact du droit à la déconnexion au travail en l’illustrant par des cas d'entreprise. Les données d'Eurofound montrent que les télétravailleurs sont deux fois plus susceptibles de dépasser la limite du temps de travail de 48 heures, de prendre un repos insuffisant et de travailler pendant leur temps libre, avec des répercussions sur leur santé physique et mentale. Pour résoudre ce problème, des appels ont été lancés en faveur du droit à la déconnexion avec l'élaboration d'une directive européenne sur le droit à la déconnexion. Ce rapport est basé sur 10 accords d'entreprises ainsi que 2 accords de branche qui ont mis en oeuvre le droit à la déconnexion. Il s'appuie sur des recherches antérieures d'Eurofound qui montrent une augmentation des conventions collectives prévoyant un droit de déconnexion dans les pays qui ont inscrit ce droit dans leur législation.
Avec la croissance exponentielle du télétravail provoquée par la pandémie de COVID-19, l'importance de trouver un meilleur équilibre entre les opportunités et les défis associés au télétravail et au travail flexible basé sur les TIC est devenue plus que jamais d'actualité. La question a été soulevée de savoir si la législation existante est adaptée pour faire face aux développements nouveaux et accélérés sur les conditions de travail. L’expérience des quatre États membres qui ont introduit règles et accords sur le droit à la déconnexion avant 2021 a démontré le rôle central des partenaires sociaux pour en garantir une traduction pratique sur le terrain.Dans les entreprises, une approche qui privilégie la sensibilisation, la formation et la gestion de la connexion en dehors des heures de travail est plus courante qu’une approche "dure". Les nouveaux accords et textes relatifs au droit à la déconnexion devront prendre en compte les facteurs qui conduisent au besoin "perçu" d’une connexion permanente, tels que la charge de travail, le manque de formation et les processus de travail qui alimentent la sur-connexion. L’adhésion du management et le renforcement régulier du message sur l’importance du droit à la déconnexion seront essentiels à sa réussite. L'expérience des partenaires sociaux en matière d’impact du droit à la déconnexion sur la santé et le bien-être des employés, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, l’égalité des sexes et les performances de l’entreprise suggère que des changements positifs dans la culture de l’entreprise ont lieu suite à l’introduction du droit à la déconnexion.