Imprimé le 26/06/2019


Le travail des dominations : de l'emprise aux résistances
Octares
2019
Contient : 293 pages


ATTITUDE A L'EGARD DU TRAVAIL, SOCIOLOGIE DU TRAVAIL, THEORIE ECONOMIQUE, COMMERCE - DISTRIBUTION, HOPITAL, PERSONNEL SOIGNANT, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL, MANAGEMENT, ORGANISATION DU TRAVAIL, MODERNISATION, SECTEUR PUBLIC, STRUCTURE HIERARCHIQUE, POLITIQUE SOCIALE, INTERNATIONAL, RESTRUCTURATION D'ENTREPRISE, EDUCATION, CONDUITE DE PROJET, CHARGE DE TRAVAIL, CLIENT - USAGER, AUDIT, CONSULTANT, COMPORTEMENT

Alors qu’elles ont joué un rôle majeur lors de la naissance de la sociologie du travail et de l’analyse du fordisme, les notions de domination et de résistance semblent de moins en moins utilisées aujourd’hui. Cette tendance est-elle le symptôme d’une transformation des rapports au travail ou, bien davantage, des catégories d’analyse des acteurs et des chercheurs ? C’est à cette question que les auteurs de cet ouvrage apportent des éléments d’éclairage à partir de positionnements théoriques variés mais surtout, d’analyses empiriques de multiples situations de travail. Ces contributions montrent toute l’actualité de la thématique des dominations et des résistances, qui concerne tous les secteurs, y compris ceux qui en étaient auparavant les plus préservés. Elles font aussi apparaître le profond renouvellement de cette thématique par la montée du chômage, l’apparition de nouveaux modèles de management fondées sur des formes "douces" de dominations et s’appuyant sur le consentement des individus ou encore sur des systèmes sociotechniques ou gestionnaires.

Issu des débats des réseaux thématiques 6 "Protections sociales, politiques publiques et solidarités", 30 "Sociologie de la gestion" et 25 "Travail, organisations, emploi" de l’Association française de sociologie, cet ouvrage fait le point sur les relations au travail en réhabilitant deux notions trop rapidement délaissées et qui constituent, encore aujourd’hui, un incontournable de la sociologie du travail.