Imprimé le 24/10/2020


Violence psychologique, implication organisationnelle et transfert des connaissances : le cas des seniors
Revue de gestion des ressources humaines
2019
Contient : pp. 23-45 ; numéro 113


VIOLENCE, ORGANISATION DU TRAVAIL, TRAVAILLEUR VIEILLISSANT

L’objectif de cette recherche est d’étudier les effets de la violence psychologique sur le transfert des connaissances à travers l’implication organisationnelle, en particulier chez les seniors.
Un modèle d’équations structurelles a permis de tester nos hypothèses sur des données récoltées auprès de 270 salariés bancaires travaillant en Tunisie. Nos résultats confirment que la violence psychologique (dimension santé) affecte négativement le transfert des connaissances via l’implication organisationnelle (affective et normative). Pour les seniors, l’impact de la violence psychologique est plus fort et l’effet sur le transfert des connaissances s’exerce seulement à travers l’implication normative.
Nos résultats complètent les modèles de gestion des connaissances existants en confirmant la pertinence d’y inclure l’implication organisationnelle et la violence psychologique. Afin d’améliorer le transfert des connaissances, les managers sont invités à nourrir l’implication et à réduire la violence psychologique dans leur organisation.