Imprimé le 12/07/2020


Santé au travail : pas de prévention sans coercition
UNIVERSITE DE PARIS 10 (Editeur)
21/01/2020
Contient : 13 pages


SANTE, REFORME, ORGANISATION DU TRAVAIL, MEDECINE DU TRAVAIL, TEXTE JURIDIQUE, DROIT DU TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE, ORGANISMES, PREVENTION DES RISQUES, POLITIQUE PUBLIQUE

Le gouvernement annonce vouloir réformer le système de santé au travail. Il propose que la négociation interprofessionnelle s’engage sur la base du rapport Lecocq1F2, qualifiée de « base satisfaisante ». Il faut donc analyser ce rapport. Ces réformes se situent dans le prolongement de la disparition des CHSCT, de la réforme de l’inspection du travail, d’une réduction des budgets alloués aux organismes de prévention des risques professionnels (INRS, CARSAT), et d’une Loi Travail fragilisant les travailleurs et leurs organisations. Les travailleurs doivent s’emparer de ce débat pour défendre leur droit à la santé.