Imprimé le 10/04/2021


La négociation collective d’entreprise en 2018. Le taux d’aboutissement retrouve son niveau de 2016
Dares Résultats
03/2021
Contient : 9 pages ; numéro 08


NEGOCIATION COLLECTIVE, BILAN, DELEGUE DU PERSONNEL, SYNDICAT, STATISTIQUES, INDUSTRIES DIVERSES, IRP, ACCORD DE BRANCHE, EMPLOI, CONFLIT, ENQUETE

16,7 % des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole déclarent qu’une négociation collective a été engagée en 2018.

En 2018, 16,7 % des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole déclarent qu’une négociation collective a été engagée à leur niveau, à celui d’un de leurs établissements, de l’unité économique et sociale (UES) ou du groupe dont elles relèvent, soit 0,8 point de plus qu’en 2017. Elles emploient 63 % des salariés de ce champ. Ce sont plutôt des entreprises de petite taille qui participent à cette hausse. 80,2 % des négociations ont abouti à un accord ou un avenant, contre 77,5 % en 2017, retrouvant le niveau de 2016.

La répartition par thème de ces négociations est similaire à celle de 2017. Les rémunérations (salaires et primes) restent en tête et sont abordées dans 12 % des entreprises. Parmi les entreprises n’ayant pas ouvert de négociation collective, 59 % appliquent directement une convention de branche et 21 % n’ont pas d’interlocuteur pour formaliser le dialogue social par la négociation.