Imprimé le 22/10/2021


Les mondes logistiques. De l'analyse globale des flux à l'analyse située des pratiques de travail et d'emploi (dossier)
Contient : numéro 162


ECONOMIE INTERNATIONALE, NUMERIQUE, LOGISTIQUE, INDUSTRIALISATION, METIER, OUVRIER, TRAVAIL PRÉCAIRE

Ce dossier rassemble des recherches re?alise?es en France, en Allemagne, en Italie et aux E?tats-Unis et offre une analyse du secteur de la logistique comme un re?ve?lateur de transformations e?conomiques et sociales, dont il participe et qu’il contribue lui-me?me a? cre?er. Les contributions, issues en partie d’une journée d’étude internationale intitulée Logistical Workers, organisée en mars 2017 à Paris, montrent que la logistique, secteur charnière entre production et consommation, participe pleinement de cette dynamique d’industrialisation-ouvriérisation du tertiaire.
À partir des données d’une enquête collective franco-allemande réalisée entre les agglomérations de Paris, Francfort-sur-le-Main, Orléans et Kassel, Clément Barbier, Cécile Cuny et David Gaborieau analysent la production de régimes d’emploi précaire localisés ? ou "régimes de captivité" ? fabriqués à la fois par les stratégies managériales de captation de la main-d’oeuvre et par les tactiques ouvrières déployées pour aménager cette précarité.
Carlotta Benvegnù et Lucas Tranchant croisent quant à eux les résultats de deux enquêtes de terrain menées respectivement en Italie et en France, pour identifier les déterminants de l’action collective en entrepôt et les formes qu’elle peut prendre ou non, en fonction des différents régimes d’emploi, des pratiques de mobilité (ou d’immobilité) professionnelle qu’ils génèrent et des aménagements syndicaux locaux.
Nicolas Raimbault adopte ensuite une approche spatiale, à l’échelle de l’Île-de-France, en croisant les données du lieu de résidence et du lieu de travail, pour comprendre les transformations des espaces populaires qui découlent de la croissance et de la périurbanisation des emplois logistiques.
Enfin, Jake Alimahomed-Wilson revient sur le parcours de recherche qui l’a conduit à forger, dans un ouvrage pionnier sur le secteur coécrit avec Edna Bonacich en 2008, le concept de "révolution logistique". À partir d’une analyse suivie des transformations de l’agglomération portuaire de Los Angeles, il propose un prolongement dynamique et original de ces travaux autour du concept de "révolution e-logistique" qu’il associe au développement du commerce en ligne.