Imprimé le 21/04/2018


Nouvelles populations rurales et conflits au Québec : regards croisés avec la France et le Royaume-Uni

2007-08-01
Contient : pp.187-213


nouvelles populations rurales, recomposition sociodémographique des campagnes, conflits, alliances, nouvelle mixité socioculturelle, comparaison entre Québec

La recomposition sociodémographique des espaces ruraux s'est manifestée plus tardivement au Québec, comparativement en France et au Royaume-Uni. Après avoir tracé un bref bilan historique des écrits sur le sujet au Québec, l'auteure présente les résultats d'une recherche exploratoire qu'elle a réalisée en 2003 dans une région québécoise. Elle constate non seulement des tensions et conflits entre les diverses populations rurales (récentes et de longue date), mais également des alliances et solidarités autour d'enjeux communs. Ceci oblige donc à porter un regard plus nuancé sur les multiples interactions et dynamiques qui émergent dans la foulée de ces mutations dans les campagnes, et de scruter davantage les nouveaux espaces susceptibles de favoriser une mixité socioculturelle. Tout au long de l'article, l'auteure compare la situation québécoise avec celle de la France et du Royaume-Uni, y soulignant les convergences et divergences les plus marquantes.


La gestion des ressources humaines, 6ème édition mise à jour
Presses Universitaires de France (Editeur)
2002
Contient : 127 pages


GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, ÉVOLUTION, BILAN SOCIAL, DROIT DU TRAVAIL, SYNDICAT, CLIMAT SOCIAL, DIALOGUE SOCIAL, CONFLIT, EMPLOI, FLEXIBILITE DE L'EMPLOI, RÉMUNÉRATION, FORMATION, COMMUNICATION DANS L'ENTREPRISE

Passer d'un modèle de fonctionnement associatif à un modèle institutionnel?: une analyse des transformations de l'organisation du travail
Pistes
11/2011
Contient : 19 pages


ASSOCIATION, SANTE MENTALE, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL, RESTRUCTURATION D'ENTREPRISE, FORMATION, METIER, CONCEPTION DES ESPACES DE TRAVAIL

Le milieu de l’humanitaire a connu des évolutions importantes durant les dernières décennies, impliquant des transformations dans les modes de fonctionnement des organisations d’aide. Nous avons réalisé une recherche au siège d’une ONG s’inscrivant dans ce contexte. Par le biais d’analyses de l’activité, d’entretiens et d’un questionnaire, nous avons mis en évidence les éléments introduits dans le contexte de la professionnalisation de la structure de cette organisation et leur perception par les acteurs. Nous avons observé la persistance de nombreux éléments relevant de la logique associative au sein de ce qui tend à devenir une institution. Les décalages résultant de la cohabitation de ces deux logiques de fonctionnement, associative et institutionnelle, créent un mode d’organisation du travail particulier et génèrent des messages paradoxaux pour les employés, lesquels peuvent avoir des effets sur leur santé.


INDUSTRIES MINISTERE DE L'INDUSTRIE 45 (06/01/1999)

Analyser et comprendre les accidents du travail
Santé & travail
07/2002
Contient : pp. 21-55


ACCIDENT DU TRAVAIL, ETUDE DES CAUSES DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, CHSCT, ENQUETE, SÉCURITÉ DU TRAVAIL, GESTION, STATISTIQUES, INDICATEUR, MANAGEMENT, PERSONNEL SOIGNANT, ACCIDENT DE TRAJET, ETUDE DE CAS, TRAVAIL PRÉCAIRE

Si le taux de fréquence des accidents du travail sont en diminution, leur taux de gravité est à la hausse depuis quelque temps. Une évolution qui semble confirmer ce que dénoncent régulièrement les organisations syndicales et quelques spécialistes : loin de représenter les progrès de la prévention, les statistiques officielles sont davantage le reflet des pratiques de déclaration des accidents du travail . Certaines entreprises sont passées maîtres dans l'art de dissimuler leurs accidents du travail pour faire diminuer la facture des cotisations sociales. Le premier message de ce dossier est de se méfier des indicateurs. Des statistiques nationales aux données des entreprises, les chiffres peuvent être trompeurs et induire en erreur les acteurs de la prévention quant à l'ampleur du problème et aux mesures à prendre. Ensuite les membres du CHSCT doivent être informés, en temps réel, de la survenue des accidents du travail. Les élus ne découvrant les accidents que lors de la réunion trimestrielle, il paraît difficile, après coup, de mener une enquête approfondie. C'est à eux que revient la responsabilité d'apprécier la gravité de l'accident et du risque révélé par celui-ci, fut-il bénin. Les petits accidents ou "presque accidents" sont révélateurs de dysfonctionnements et méritent parfois autant d'attention que les cas plus graves. Enfin, il faut éviter de s'arrêter aux causes immédiates d'un accident et tirer des conclusions hâtives. Cela suppose pour le CHSCT d'aller sur le terrain, de chercher à établir les faits, mais aussi de centrer les investigations sur le contenu et l'organisation du travail, de comparer la situation accidentelle avec le travail prescrit et le travail habituel. C'est seulement à partir de cette analyse que les élus peuvent proposer des pistes sérieuses, dépassant le rappel des consignes de sécurité ou la mise en cause du comportement irresponsable de certains individus.


01 INFORMATIQUE 2059 (28/09/2010)

Le management perenne des risques professionnels à l'hôpital local : un levier d'action continu contre les accidents du travail. L'exemple de l'hôpital local de Bédarieux
EDTIONS DE L'ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SANTE PUBLIQUE (Editeur)
2008
Contient : 66 pages


HOPITAL, PREVENTION DES RISQUES, MANAGEMENT, RISQUES PROFESSIONNELS, EVALUATION, METHODE, QUALITE, CLIENT - USAGER, USURE AU TRAVAIL, DOCUMENT UNIQUE, GESTION PREVISIONNELLE DE L'EMPLOI, CERTIFICATION, SÉCURITÉ DU TRAVAIL, ABSENTÉISME, CHARGE DE TRAVAIL

Le management pérenne des risques professionnels est au carrefour d’un triple enjeu. Il permet non seulement d’accroître la sécurité/santé du personnel au travail, tout en réduisant les coûts des accidents du travail, mais également une amélioration continue de la qualité des soins de prise en charge des usagers. Dans une première partie j’exposerai l’état des lieux des risques professionnels au niveau juridique (I), ensuite dans une deuxième partie je mettrai en exergue et j’analyserai la double problématique inhérente aux risques professionnels, dans les établissements à vocation gériatrique, dont l’hôpital local de Bédarieux est un exemple concret (II), enfin dans une troisième partie j’énoncerai un plan d’actions à impulser pour placer la structure dans une démarche de prévention pérenne des risques professionnels (III).


Le sens du travail
Editions L’Harmattan
2004
Contient : 194 pages


TRAVAIL, DROIT DU TRAVAIL, DIALOGUE SOCIAL, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, CULTURE D'ENTREPRISE, MANAGEMENT, EVALUATION

Bonna Sabla se dote d'un CHSCT national disposant de moyens de coordination
BREF SOCIAL (Revue)
22/02/2012
Contient : p. 1


BTP, CHSCT, ACCORD D'ENTREPRISE

Bonna Sabla, qui emploie 2 200 salariés sur 55 sites, a signé, le 7 décembre dernier avec tous les syndicats présents, un accord créant un CHSCT national, afin de donner aux représentants du personnel une expertise sur l’impact des projets de l’entreprise.


La réforme de FPC, quelle mise en oeuvre dans les entreprises ?
LA REVUE DE LA CONFEDERATION FRANCAISE DEMOCRATIQUE DU TRAVAIL (Revue)
10/2007
Contient : pp. 35-40


FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE, REFORME, ACCORD INTERPROFESSIONNEL, SYNDICAT, CFDT, METHODE, FORMATION PROFESSIONNELLE, TPE, PME-PMI

La réforme de la formation professionnelle continue vise à promouvoir une gestion individualisée, intégrée et anticipée des compétences. Quelle en est l'application dans les négociations d'entreprises? Comment les équipes syndicales se l'approprient ?


La gestion de crise : un enjeu stratégique pour les organisations
EDITIONS DE BOECK (Editeur)
1999
Contient : 190 pages


MANAGEMENT, COMMUNICATION, STRATEGIE D'ENTREPRISE, ETUDE DE CAS, APPRENTISSAGE

La gestion de crise est devenue un enjeu stratégique. Christophe Roux-Duffort, professeur au département Management et Stratégie du groupe EDHEC à Lille et chercheur sur la gestion des crises depuis 1989, développe dans son ouvrage l'idée qu'au delà de leur aspect destructeur et négatif, les crises mettent aussi les entreprises dans la position inédite de donner un sens nouveau à leur action. Elles présenteraient donc un potentiel d'apprentissage et de transformation fort. Par l'analyse de quatre cas d'entreprise ayant traversé des crises, cet ouvrage fournit aux chercheurs et aux managers des explications précises sur les mécanismes d'apprentissage post-crise. Il propose, au travers de trois parties, des outils d'analyse et d'intervention pour inciter les dirigeants à apprendre des crises et à transformer leur organisation.


La fin et les moyens
SCIENCES SOCIALES ET SANTE (Revue)
06/1997
Contient : pp. 100-106


HOPITAL, MEDECINE, CANCER PROFESSIONNEL, ETHIQUE, PSYCHOLOGIE

CIBC de Savoie. Regard sur la pérennisation du travail en association
Travail et Changement
01/2001
Contient : pp. 18-19


ASSOCIATION, EMPLOI, JEUNE, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Travail et organisation dans le secteur public : la fascination du privé ?
La nouvelle revue du travail (Revue)
04/2013

SECTEUR PUBLIC, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL, MANAGEMENT, GESTION, ETUDE DE CAS

Le secteur public connaît des évolutions directement liées aux transformations du capitalisme français : contraintes à faire preuve de compétitivité et à réduire leurs coûts, les administrations et les dernières entreprises publiques ont vu progressivement se transformer leurs objectifs et évoluer leurs modes de gestion et d'organisation du travail. Le modèle de la firme privée dans ses multiples déclinaisons devient la référence pour l'ensemble des appareils d'État et des entreprises publiques.
Au nom de la "réforme permanente de l'État", l'introduction du Nouveau management public met en concurrence les services, les collectifs de travail et les individus. Comment s'opèrent la production puis la diffusion des valeurs managériales incarnant la modernisation dans le secteur public ? Quels sont les contenus de ces modèles managériaux ? Comment se mettent en place ces nouveaux modèles de gestion ? Quel rôle les cadres tiennent-ils ?
Le dossier du n2 de la Nouvelle Revue du Travail traite ces questions en montrant aussi comment les missions originelles du service public sont affectées par l'importation inédite de ces pratiques commerciales, gestionnaires et managériales.


Dialogue, activité, développement
Editions L’Harmattan
2007
Numéro collection : 23-24
Contient : 309 pages


ANALYSE DU TRAVAIL, PSYCHOLOGIE, ERGONOMIE, CONCEPTION, SYSTEME PRODUCTIF, METIER, COLLECTIF DE TRAVAIL, TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION, ATTITUDE FACE AU CHANGEMENT TECHNIQUE

Ce recueil de contributions s'inscrit dans une réflexion sur le langage et l'analyse du travail. Il présente une voie possible de l'analyse du travail en psychologie et principalement en ergonomie. Les articles analysent des moments des dispositifs cliniques mis en place à la demande de professionnels. On cherche ici à comprendre comment l'on peut développer l'activité en s'appuyant sur le développement du dialogue.


La biodiversité, un chantier durable à investir
LA REVUE DE LA CONFEDERATION FRANCAISE DEMOCRATIQUE DU TRAVAIL (Revue)
2013
Contient : pp. 4-51


POLITIQUE SOCIALE DE L'ENTREPRISE, DEVELOPPEMENT DURABLE, TRAVAIL, DIALOGUE SOCIAL, TERRITOIRE, AIDE PUBLIQUE, FORMATION PROFESSIONNELLE

LIAISONS SOCIALES EUROPE 277 (27/05/2011)

RESEAUX CANADIENS DE RECHERCHE EN POLITIQUES PUBLIQUES 148-149 (12/09/2008)

Assurance mutuelle des fonctionnaires. Accord de mise en oeuvre de la loi Aubry
BREF SOCIAL (Revue)
28/08/1998
Contient : pp. 1-5


TEMPS DE TRAVAIL, ACCORD D'ENTREPRISE, REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL, SALAIRE, RECRUTEMENT, TEXTE JURIDIQUE

Le DSI, orchestrateur du changement dans l'entreprise
01 DSI (Revue)
22/06/07
Contient : pp. 68-70


TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION, MANAGEMENT, ÉVOLUTION

Prise de risque, "dérives" et autres imprudences
INRS
04/1997
Contient : 161 pages


PREVENTION DES RISQUES, FONCTIONNEMENT HUMAIN, ENCADREMENT, COMPORTEMENT, METHODE, INFORMATION, SÉCURITÉ DU TRAVAIL

Personnes handicapées. Le monde du travail est encore loin du compte
Entreprise & Carrières
25/09/2000
Contient : pp. 7-8


HANDICAPE, INSERTION PROFESSIONNELLE, ETUDE DE CAS, AIDE A L'INSERTION PROFESSIONNELLE

L'Anact, une fabrique des conditions de travail
Santé & travail
04/2015
Contient : pp. 50-51


ANACT, CONDITIONS DE TRAVAIL, HISTOIRE

Pourquoi et comment l'Agence nationale pour l'amélioration de conditions de travail, créée en 1973, s'est-elle au fil du temps emparée de certains thèmes ? Réponse à travers de trois dossiers : les TMS, les risques psychosociaux et la gestion des âges.


ENTREPRISE & CARRIERES 1102 (26/06/2012)

Impact des mutations professionnelles sur la santé des salariés de l'entreprise Renault Trucks
ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES ET DE MEDECINE DU TRAVAIL (Revue)
03/2004
Contient : pp. 18-24


AUTOMOBILE, RESTRUCTURATION D'ENTREPRISE, SANTE, PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL, SANTE MENTALE, RECLASSEMENT, METIER

L'entreprise Renault Trucks a vécu plusieurs plans de restructuration avec le tranfert ou l'abandon de certaines activités. Après la fermeture définitive de la forge, 153 forgerons sont reclassés dans la même entreprise, mais dans un autre métier. L'objectif de cette étude est de mesurer l'impact des mutations sur la santé des salariés sur différents domaines : digestif, cardiovasculaire, dermatologique, sommeil, angoisse, états depressifs, surconsommation de tabac ou d'alcool... Les pathologies décelées sont traitées. Un espace "écoute" animé par une psychologue clinicienne permet aux salariés, au fil du temps, de devenir des acteurs de leur mobilité professionnelle afin qu'elle ne soit plus seulement subie mais acceptée.


Le travail en questions dans les centres d'appels téléphoniques
CFDT PRODUCTION (Editeur)
2000
Contient : 20 pages


ENQUETE, CENTRE D'APPEL, CFDT, SALARIE, CONDITIONS DE TRAVAIL

Résultats d'une enquête menée par la CFDT dans les centres d'appels auprès de 1000 salariés.


Les figures du travail indépendant
SYNDICALISME ET SOCIETE (Revue)
1998
Contient : pp. 299-316


ACTIVITE DE TRAVAIL, SALARIE, TRAVAIL A TEMPS PARTIEL, COMPARAISON, CONTRAT DE TRAVAIL, SITUATION DE TRAVAIL, ANALYSE

Entreprises et jeunes débutants
Editions L’Harmattan
2003
Contient : 265 pages


JEUNE, DIPLOME, INSERTION PROFESSIONNELLE, EMPLOI, MARCHE DU TRAVAIL, MOBILITE PROFESSIONNELLE, BASSIN D'EMPLOI, FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE, MOBILITE, SALAIRE, MAINTIEN DANS L'EMPLOI, PME-PMI, SECTEUR ECONOMIQUE, ENQUETE, INDUSTRIE AGRO ALIMENTAIRE, BTP

COMPETENCE MAC 38 (04/11/2014)

LE FIGARO 16922 (08/01/1999)

LIAISONS SOCIALES EUROPE 316 (13/12/2012)

L'USINE NOUVELLE 3130 (04/12/2008)

Décret n 89.491 du 10 juillet 1989 complétant le décret n 79.252 du 27 mars 1979 fixant la liste des documents d'information qui doivent être fournis au comité d'entreprise
SINE NOMINE (Editeur)
07/1989
Contient : pp. 8884-8885


TEXTE JURIDIQUE, INFORMATION, COMITE D'ENTREPRISE

A la liste des documents d'information devant être fournis par l'employeur au comité d'entreprise vient s'ajouter : "une note présentant le bilan pour l'année précédente et l'année en cours, ainsi que les perspectives en matière d'accueil, d'insertion et de formation professionnelle de jeunes dans l'entreprise, et notamment en ce qui concerne les bénéficiaires de stage d'initiation à la vie professionnelle".


Remise en jeu continue, négociations « dos au mur »: le travail des facteurs
UNIVERSITE D'AIX-MARSEILLE 1 (Editeur), LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL (Editeur)
05/2015
Contient : 18 pages


POSTES - TELECOMMUNICATIONS, NEGOCIATION COLLECTIVE, METIER, CHARGE DE TRAVAIL, SYNDICAT, EMPLOI, CONFLIT, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL, EVALUATION, CONTRAINTE DE TEMPS

Le travail a rarement été, en tant que tel, au premier plan de la conflictualité et de la négociation collectives. Les années 1980/1990, avec la venue au premier plan des préoccupations liées à l'emploi et l'affaiblissement considérable du syndicalisme, semblent avoir vu s'accentuer cette marginalisation des enjeux du travail, tant dans la négociation que dans la conflictualité sociale . Mais avec l'éloignement de la perspective d'un retour au compromis fordiste, l'accentuation de la crise du travail, la dégradation de la santé physique et mentale au travail, certains secteurs du syndicalisme cherchent à impulser la prise en charge de ces enjeux. On s'efforce d'en évaluer la portée à partir du cas des facteurs de la Poste. Il est significatif de la manière dont les syndicats sont contraints de prendre en compte les questions du travail, mais de manière très défensive : au-delà de la dégradation et de la déstabilisation du travail, c'est le métier de facteur lui-même qui est menacé sous de multiples formes, et ce dans un contexte de rapport de forces défavorable.


Les violences faites aux professionnels de santé, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, rencontres du management
Gestions hospitalières
02/2009
Contient : pp. 121-127


VIOLENCE, TRANSPORT, HOPITAL, SANTE, SECTEUR PUBLIC

La RATP, la Gendarmerie nationale et la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris présentent leurs retours d'expérience sur des situations de violence.


Parler du travail : Elles et Ils ont pris la plume. Recueil de nouvelles. Tome 4
ARACT LANGUEDOC-ROUSSILLON (Editeur)
06/2009
Contient : 201 pages


CONDITIONS DE TRAVAIL, ATTITUDE A L'EGARD DU TRAVAIL, TRAVAIL

L'ARACT Languedoc-Roussillon a fêté ses 10 ans en 2009 et a fait appel aux auteurs de Nouvelles pour parler de leur travail ces dix dernières années et imaginer ce qu'il sera dans 10 ans.


Les professions de soins : infirmières et aides-soignantes
SCIENCES SOCIALES ET SANTE (Revue)
09/1995
Contient : pp. 5-124


PERSONNEL SOIGNANT, HOPITAL, CANADA, MODERNISATION, FORMATION INITIALE, COMPETENCE, FRANCE, ROYAUME UNI, SOCIOLOGIE DU TRAVAIL, INFORMATISATION, GROUPE AUTONOME, ORGANISATION DU TRAVAIL, DIVISION DU TRAVAIL, PARCOURS PROFESSIONNEL

Les quatre articles qui composent ce numéro, donnent aux infirmières une place centrale. Ils viennent alimenter les recherches actuelles peu portées sur ce groupe professionnel.
Le premier article nous emmène au Québec, où il est question de la modernisation des soins infirmiers. L'histoire des rapports entre médecins et infirmières y est retracée, en s'appuyant sur l'étude d'un hôpital francophone et catholique.
Dans le second article, I. Feroni et A. Kober comparent les formes de régulation de la profession d'infirmière en France et en Grande Bretagne et décrivent l'organisation du champ de la formation initiale ainsi que le mode de définition des compétences professionnelles. Le rôle des institutions professionnelles et étatiques dans la régulation de la profession est examiné.
L'article de F. Acker porte sur l'informatisation des unités de soins. Il présente les attentes des différents groupes professionnels vis à vis de l'informatique. Le groupe infirmier prend part au processus d'implantation de l'outil et participe aux démarches de formalisation de l'activité soignante. Dans certains établissements, des infirmières prennent en charge l'informatique et développent des compétences particulières. L'analyse fait ressortir la fragilité de leur statut.
La catégorie d'aide-soignante a été introduite dans les années 50 dans la hiérarchie du personnel hospitalier. Elle partage les mêmes espaces et le même "matériau" que les professionnels de soins, mais sans partager le prestige du statut. L'observation du travail des aides-soignantes met en évidence un certain nombre de tâches délaissées par les soignants et qui forment le "sale boulot". Les aides-soignantes adoptent face à cette situation des attitudes différentes : elles cherchent soit à tirer parti de ces tâches moins valorisées, soit à se décharger de ce "sale boulot".


Aides publiques à la formation. Aides à l'emploi : les exonérations de cotisations
LIAISONS SOCIALES NUMERO SPECIAL (Revue)
05/05/1994
Contient : pp 7-87


FORMATION, AIDE PUBLIQUE, FORMATION EN ALTERNANCE, JEUNE, APPRENTISSAGE, AIDE A L'INSERTION PROFESSIONNELLE, CHOMAGE, COUT SOCIAL, CONSULTANT

Pour remédier à la dégradation du marché de l’emploi, les pouvoirs publics au cours de ces dernières années ont mis en place un dispositif d’aides publiques à la formation. Ces aides sont regroupées autour de quatre grands thèmes : - les personnes en difficulté : les jeunes de 16 à 26 ans et les demandeurs d’emploi. Les aides revêtent différentes formes selon la nature du contrat ; il s’agit de primes forfaitaires à l’embauche, d’exonération de charges sociales, de rémunération dérogatoire, d’aides financières à la formation. - le développement de la formation professionnelle : une série d’aides incitent les entreprises à envoyer leurs salariés en formation : engagement de développement de la formation, crédit d’impôt formation, aide au remplacement de salariés en formation, mesures pour la mixité des emplois et l’égalité professionnelle. - les problèmes d’emploi : la formation peut permettre d’éviter la perte d’emploi ou faciliter le reclassement interne ou externe des salariés. Les aides peuvent provenir du Fonds National de l’Emploi : conventions d’adaptation, de formation, de prévention - le conseil en formation par le biais du diagnostic court de l’ANACT, de l’aide au conseil en entreprise (ACE), du contrat d’études prospectives (CEP). Le Point Spécial porte sur un autre volet de la politique de l’emploi : les exonérations de cotisations liées à l’embauche d’un premier, d’un deuxième ou troisième salarié, la création d’emploi à temps partiel ainsi que l’exonération de la cotisation patronale d’allocations familiales pour les bas salaires.


JOURNAL OFFICIEL (LOIS ET DECRETS) 105 (02/05/2008)

Le projet d'entreprise : effet de mode ou instrument de changement ?
PROBLEMES ECONOMIQUES (Revue)
07/12/1994
Contient : pp. 13-19


PROJET D'ENTREPRISE, MANAGEMENT, CULTURE D'ENTREPRISE, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL, MANAGEMENT PARTICIPATIF, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, ETHIQUE

Durant des années, le projet d'entreprise a suscité un grand enthousiasme et a bénéficié d'une dynamique tout à fait exceptionnelle. Puis après quelques années de pratique, ce dernier a déçu car il n'a pas répondu aux attentes de ceux qui l'ont mis en oeuvre. Il fait maintenant l'objet de vives critiques. Après avoir défini le concept et resitué le mouvement dans lequel il s'inscrit, E. M. Hernandez souligne les risques de dérives internes ou externes à l'organisation d'un tel outil. Parmi les dérives internes, on relève le risque manipulatoire, le retour probable à une forme de paternalisme sous couvert de projet d'entreprise et un risque de gestion duale du personnel. Les types de dérives externes sont principalement d'ordre idéologique et éthique.


STRATEGIES 1592 (03/06/2010)

Pourquoi certaines femmes s'arrêtent-elles de travailler à la naissance d'un enfant ?
PREMIERES SYNTHESES (Revue)
07/2003
Contient : pp. 1-6


FEMME, ENFANT, FAMILLE, PARCOURS PROFESSIONNEL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ENQUETE, STATISTIQUES, GENRE

Même si l'activité féminine a très fortement augmenté ces quarante dernières années, notamment parce que les femmes interrompent moins leur activité professionnelle à la naissance d'un enfant, leurs taux d'activité restent conditionnés, à la différence de ceux des hommes, par la présence et l'âge des enfants. Ainsi, la proportion de femmes avec enfant(s) qui sont inactives est bien supérieure à celle des hommes dans la même situation : en moyenne 14, 2 % contre 1, 4 %. Les femmes qui ont arrêté de travailler à la naissance d'un enfant sont majoritairement ouvrières ou employées, moins diplômées et avec plus d'enfants que leurs consoeurs ayant conservé une activité professionnelle avec un enfant en bas âge. La moitié d'entre elles invoquent comme raison principale la volonté de se consacrer pleinement à leurs enfants, l'autre moitié des raisons financières ou d'organisation. Quels que soient les motifs mis en avant, la moitié des femmes interrogées auraient souhaité continuer à travailler et indiquent que des changements dans leurs conditions de travail, les modes de garde ou encore l'organisation familiale auraient pu le leur permettre. Les trois quarts envisagent de reprendre le travail à une date déjà fixée, en général au plus tard aux trois ans de l'enfant.


Les bilans de compétences entre 1993 et 1996
PREMIERES INFORMATIONS (Revue)
12/1997
Contient : 8 pages


COMPETENCE, BILAN FORMATION EMPLOI, STATISTIQUES, CATEGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE

STRATEGIES ET COMPETENCES 11-12 (11/12/1996)

Grossesse et travail : une demande de prévention globale concertée
ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT (Revue)
10/2011
Contient : pp. 422-425


FEMME, ENFANT, PREVENTION DES RISQUES, MAINTIEN DANS L'EMPLOI

L'évaluation des risques pour la grossesse et leur prévention se démarquent de celles des risques professionnels "classiques", du fait des particularités physiologiques de la femme enceinte et de la présence de l'embryon ou du foetus. Cet article rapporte les recommandations émises par l'avis d'experts de l'INRS Grossesse et travail pour améliorer les connaissances et la prise en charge de la grossesse en milieu professionnel : prioriser l'amélioration des postes de travail par rapport à l'éviction des travailleuses enceintes, axer les actions de prévention sur les très petites et moyennes entreprises, créer un observatoire de l'impact des risques professionnels sur les naissances avec les médecins du travail.


Inaptitude temporaire : comment et pourquoi utiliser cette notion de prudence
ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT (Revue)
11/2014
Contient : pp. 492-494


MEDECINE DU TRAVAIL, APTITUDE, TEXTE JURIDIQUE

Lorsqu’il paraissait impossible ponctuellement à un salarié d’occuper son poste de travail, le médecin du travail le signalait à l’employeur par un "avis d’inaptitude temporaire". Cet avis ne signifiait pas que l’on se situait dans une procédure d’inaptitude.
Or l’évolution de la jurisprudence laisse penser que cette formule ne puisse plus être utilisée en dehors d’une procédure d’inaptitude, sous peine de ne pas maîtriser les conséquences.
Plusieurs arrêts récents (et des exemples sont rapportés dans cet article), classent systématiquement l’inaptitude temporaire comme une des visites de la procédure prévue à l’article R 4624 -31 du Code du travail, soit la procédure régissant un avis d’inaptitude.
Pour éviter de tomber dans une interprétation fâcheuse pour le salarié ou l’employeur, il convient d’éviter une telle formule et de privilégier l’intitulé suivant : "ne peut occuper son poste actuellement, relève de la médecin de soins et nécessite d’être revu au moment où il reprendra son travail".


Etats-Unis : formation et paritarisme, le cas de Chrysler
ACTUALITE DE LA FORMATION PERMANENTE (Revue)
01/05/1996
Contient : pp. 7-12


FORMATION, POLITIQUE DE FORMATION, POLITIQUE SALARIALE, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, APPRENTISSAGE, SALARIE, EMPLOI, CLASSIFICATION, QUALIFICATION, PRODUCTION, PRODUCTIVITE, AUTOMATISATION, TRAVAIL A LA CHAINE, INDUSTRIE, AUTOMOBILE, NEGOCIATION COLLECTIVE, SYNDICAT, IRP, COUT SALARIAL, EVALUATION, RECONNAISSANCE PROFESSIONNELLE, COMPETENCE, FLEXIBILITE DE L'EMPLOI, FORMATION EN ENTREPRISE, ETATS-UNIS

Santé mentale et travail : 4e journée scientifique du département santé travail, 26 mars 2009. Résumés des communications
INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE (Editeur)
26/03/2009
Contient : 19 pages


SANTE MENTALE, CONDITIONS DE TRAVAIL, ENQUETE, EVALUATION, PSYCHOSOCIOLOGIE DU TRAVAIL, RISQUES PROFESSIONNELS, PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE, VIOLENCE, SOUFFRANCE AU TRAVAIL, DIAGNOSTIC, METHODE, ORGANISATION DU TRAVAIL, ANACT, EPIDEMIOLOGIE

L’Institut de veille sanitaire (InVS) en partenariat avec la Direction générale de la santé et la Direction générale du travail, a organisé une journée scientifique consacrée aux problèmes de santé mentale liés au travail. A cette occasion, les résultats de différents programmes ou études concernant la surveillance des troubles de santé mentale selon l’emploi et les expositions aux facteurs psychosociaux au travail ont été présentés : Samotrace, programme de surveillance des maladies à caractère professionnel, étude des fractions attribuables aux facteurs psychosociaux au travail selon le modèle Karasek, description des tentatives de suicide et de la mortalité prématurée par suicide selon l’emploi en France à partir des données du baromètre santé 2005 de l’Inpes et du programme Cosmop de l’InVs? Des exemples de prise en charge individuelle et collective ont été présentés.


JOURNAL OFFICIEL (LOIS ET DECRETS) 176 (24/07/2008)

Quelques aspects des relations entre modèle mental, représentations et modèle cognitif
Le travail humain
12/1993
Contient : pp. 281-297


ACTIVITE MENTALE, ACTIVITE DE TRAVAIL, ERGONOMIE COGNITIVE, PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL, METHODE, RECHERCHE, SCIENCE COGNITIVE, THEORIE

Dans les environnements dynamiques et complexes, le comportement observable de l’opérateur est médiatisé par une activité mentale. Les travaux sur ce thème utilisent plusieurs concepts pour caractériser l’activité mentale : image opérative, représentation, modèle mental, modèle cognitif, etc. Cette diversité, mais surtout l’utilisation de certains termes, parfois dans un sens équivalent, peut conduire à des ambiguïtés. L’objectif de ce texte est de distinguer les concepts de modèle mental, de représentation et de modèle cognitif. Le modèle mental constitue ici le système de connaissances déclaratives et procédurales de l’opérateur, stockées en mémoire à long terme, qui modélisent les propriétés du système technique et le contenu de son travail. A la différence des connaissances, les représentations sont élaborées en mémoire de travail et sont très particularisées. Le terme de modèle cognitif est ici compris dans le contexte des structures d’opérations mentales (cognitives) de traitement de l’information. L’étude s’appuie sur des données obtenues dans l’analyse de l’activité de chefs d’équipe en Roumanie.


Le e-learning, projet d'entreprise
Editions Liaisons
2002
Contient : 228 pages


E-FORMATION, FOAD, STRATEGIE D'ENTREPRISE, COMPETENCE, PROJET D'ENTREPRISE, FORMATION, METHODE, MANAGEMENT DES CONNAISSANCES, PLAN DE FORMATION, FORMATION EN ENTREPRISE

La formation ouverte et à distance connait un nouveau démarrage, avec de véritables projets d'entreprise. Trois grands indicateurs amènent à le penser : la technologie, le contexte économique et social, l'approche par processus et ses outils informatiques. Michel Ledru, directeur Recherche & Développement du Groupe Cegos et chargé du développement des grands projets e-learning, structure ce sujet en trois grandes parties. La première partie donne le cadre général et les définitions nécessaires à la compréhension du contexte global du e-learning. Des précisions sont apportées sur les concepts de compétences, d'évaluation et sur les aspects technologiques, économiques, législatifs. Dans la seconde partie, l'auteur positionne le e-learning au niveau stratégique et dans une logique processus. Comment le faire changer de statut et le faire passer de l'outil de formation à une dimension de projet d'entreprise ? Au sein du processus "capital humain", se distinguent plusieurs sous-processus : le processus gestion des ressources humaines et le processus "management des connaissances et compétences". Six processus visent au développement des compétences : des processus permanents (plan de formation, formations permanentes au poste de travail, partages de pratiques en communautés professionnelles), des processus ponctuels se traduisant sous forme de projets (actions de formation pour accompagner des grands projets, partages de pratiques au sein d'équipes projet, plans individuels de formation). Tous ces processus qui participent de manière différente et complémentaire au développement des compétences dans les organisations peuvent bénéficier avantageusement du e-learning, défini au sens large. La troisième partie examine donc leur traduction en termes de dispositifs e-learning. Elle propose une méthode pour engager sur plusieurs années une démarche e-learning, des premières études et projets jusqu'à la mise en oeuvre d'un projet global couvrant les six processus, intégrés à la stratégie d'entreprise et au système de formation.


L'élaboration du programme et l'organisation du projet
PLAN CONSTRUCTION ET ARCHITECTURE (Editeur)
04/1999
Contient : 71 pages


CONDUITE DE PROJET, BTP, METHODE, ARCHITECTURE, COOPERATION, ORGANISATION DU TRAVAIL

Le maîtrise d'ouvrage doit faire face à une demande plus complexe, elle doit aujourd'hui prendre en compte de multiples dimensions. Ce document s'inscrit dans le cadre du programme "Chantier 2000" où s'est tenu un atelier de réflexion sur l'expression de la commande des maîtres d'ouvrage. Le thème ici développé porte d'une part sur l'élaboration du programme et d'autre part sur l'organisation du projet. L'établissement d'un programme est l'acte fondateur de toute opération de construction, le maître d'ouvrage est directement responsable de sa réalisation et de son suivi. Il mobilise d'autres acteurs et des compétences internes et externes. Tout comme la formulation du programme, l'organisation du projet est aussi au coeur du métier de la maîtrise d'ouvrage. Comment celle-ci réunit-elle les expertises nécessaires ? Quels outils de dialogue et de validation met-elle en place ? Comment fiabiliser la commande et susciter des offres innovantes ? Les relations entre partenaires tendent-elles à s'organiser en passage de relais ou en modèle concourant ? Comment stabiliser certaines variables tout en permettant la variété des réponses aux besoins ? Voici autant de questions auxquelles s'est atelé le groupe de travail.


Les commissions pour l'amélioration des conditions de travail dans les entreprises d'Ile de France. Fonctionnement et activité des CACT; Etudes de cas d'application de la loi de 1973
Editions de l'Anact, DIRECTION REGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE RHONE-ALPES (Editeur)
1980
Contient : 40 pages


DROIT DES CONDITIONS DE TRAVAIL, EMPLOI, POLITIQUE D'EMPLOI, ENTREPRISE, ILE DE FRANCE, ANALYSE, METHODE, ORGANISATION DU TRAVAIL, TEXTE JURIDIQUE, COMITE D'ENTREPRISE, TEMPS DE TRAVAIL, AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL, PRODUCTIVITE

LIAISONS SOCIALES EUROPE 389 (16/12/2015)

Croix-Rouge Française. 35heures aidées
BREF SOCIAL (Revue)
08/1999
Contient : 9 pages


REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, CONVENTION COLLECTIVE, ACCORD D'ENTREPRISE, ACTION SOCIALE

Recruter un salarié
LIAISONS SOCIALES NUMERO SPECIAL (Revue)
12/2009
Contient : 98 pages


CONTRAT DE TRAVAIL, RECRUTEMENT, CONSEIL, METHODE, TEXTE JURIDIQUE, DROIT DU TRAVAIL

Guide de l'employeur avant de recruter, dans le choix du candidat et pour formaliser l'embauche. Ce document précise la législation entourant un recrutement après le choix du candidat jusqu'à l'embauche. Un point spécial est apporté sur les aides à l'emploi.


CHRONIQUE INTERNATIONALE DE L'IRES 142 (04/11/2013)

Vers l'entreprise intelligente. Dynamique du changement et mutation du management
EDITIONS CALMANN-LEVY (Editeur)
1991
Contient : 294 pages


MANAGEMENT, CULTURE D'ENTREPRISE, CHANGEMENT D'ORGANISATION DU TRAVAIL

Dans cet ouvrage, il n'est pas question de nouvelles recettes de management. Bien au contraire, Hubert LANDIER met en garde le lecteur contre les modes et les méthodes vendues comme du prêt-à-porter par les cabinets conseils.
La mutation de l'entreprise ne s'improvise pas. Elle est le fruit d'une volonté collective. Mais pour passer du discours à la pratique, le chemin est long. C'est la distance qui sépare "l'entreprise traditionnelle" et "l'entreprise intelligente".Pour beaucoup de sociétés, cela suppose une révolution culturelle profonde. Evolution des mentalités et des structures, le changement se heurte à des obstacles, la motivation des hommes ne se décrétant pas. Les contraintes sont multiples : externes, telles "les législations, les réglementations ou l'existence de corporatismes, mais aussi internes, à savoir une culture qui prédispose peu à la mobilité et aux reconversions, des modèles d'organisation vieillis et une pyramide de statuts qui cherchent à se poursuivre". Le poids de l'Etat-providence dans les moeurs industrielles est aussi très lourd.
Face à ces défis, l'entreprise intelligente remet en cause le modèle Taylorien : "pyramides militaristeset élitistes, communication limitée à la passation des ordres et au contrôle de leur exécution".
Mais plus que par de grands bouleversements, le changement passe par des micro-réalisations qui portent avant tout "sur des pratiques et ensuite seulement sur des structures" prévient Hubert LANDIER.


Cancers professionnels : mobilisation générale
Santé & travail
01/2009
Contient : pp. 25-41


CANCER PROFESSIONNEL, EXPOSITION A UN RISQUE, TEXTE JURIDIQUE, SOUS-TRAITANCE, STATISTIQUES, PREVENTION DES RISQUES, PARCOURS PROFESSIONNEL, MAINTIEN DANS L'EMPLOI, EPIDEMIOLOGIE, EQUIPEMENT INDIVIDUEL DE PROTECTION

En 2006, il y a eu plus d'un million de décès par cancer dans l'Union européenne. Un pourcentage non négligeable de ces décès a été provoqué par l'exposition à des risques cancérogènes sur le lieu de travail. En France, selon les estimations de l'Institut de veille sanitaire (InVS), la part des cancers liés au travail se situerait entre 3% et 6% soit entre 5 000 et 10 000 cas par an. L'exposition professionnelle à des agents cancérogènes est source d'inégalités sociales de santé. L'enquête Sumer montre que les ouvriers sont les plus touchés. Plusieurs dispositifs existent pour maintenir les salariés atteints d'un cancer dans leur emploi. Mais, dans tous les cas, le maintien dans l'emploi requiert un changement d'organisation du travail.
Pour une meilleure prévention des risques CMR (cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction), il paraît important de travailler sur la traçabilité des expositions. Malgré le renforcement des obligations pesant sur les employeurs et la mobilisation des pouvoirs publics, la prévention des cancers professionnels piétine. Aussi, il est plus que nécessaire d'impliquer les salariés pour réduire ces expositions. Encore aujourd'hui, la prévention du risque chimique et cancérogène repose essentiellement sur le respect des normes d'exposition et de consignes de sécurité, ainsi que l'utilisation de protections collectives ou individuelles. Des entreprises ont fait le pari gagnant de la substitution. La démarche consiste à remplacer les produits cancérogènes par des substances moins dangereuses. En 2007, le réglement européen REACH relatif à l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des produits chimiques, est entré en vigueur. Il constitue une avancée importante car, il vise à mieux protéger la santé humaine et l'environnement contre les risques que ces produits présentent.


Maintien en emploi des travailleurs handicapés ou porteurs d'une incapacité fonctionnelle, regards croisés en France et au Québec
Pistes
2010

HANDICAP, MAINTIEN DANS L'EMPLOI, COMPARAISON, FRANCE, CANADA, TEXTE JURIDIQUE, COMPARAISON INTERNATIONALE, RECLASSEMENT, APTITUDE, SYNDICAT, PENIBILITE, MEDECINE DU TRAVAIL

Le maintien en emploi du salarié handicapé : effets et limites de l'obligation d'accommodement raisonnable en droit québécois / Anne-Marie Laflamme
Au Québec, l'obligation d'accommodement raisonnable, corollaire du droit à l'égalité consacré par les chartes des droits de la personne, a pris une ampleur telle qu'elle confère aujourd'hui aux salariés handicapés une véritable protection du lien d'emploi.

Le droit comme outil de maintien en emploi : rôle protecteur, rôle destructeur ? / Katherine Lippel
Cet article explore les pratiques juridiques et de gestion appliquées au Québec à l'égard des personnes atteintes d'incapacité de travail en raison d'une lésion professionnelle. Il conclut que le droit lui-même crée peu d'obstacles à la mise en oeuvre d'un retour au travail réussi ; par contre, les pratiques de gestion et de traitement des litiges entourant la mise en oeuvre de ce droit peuvent compromettre le succès du retour au travail des personnes ayant subi une lésion professionnelle.

Obligation de reclassement et obligation de sécurité : quelle articulation en matière de santé au travail ? / Isabelle Desbarats
Dans un contexte marqué par le souci croissant de protéger la santé des travailleurs ainsi que leur emploi, on observe que deux obligations patronales - de sécurité et de reclassement - jouent, en Droit Français, un rôle majeur dans la construction d'un droit à la sécurité au travail comme dans celle d'un droit de l'emploi. Certes, il est vrai qu'opérer un rapprochement entre ces deux obligations semble hasardeux, tant leur domaine et leur logique paraissent différents. Pour autant, un tel rapprochement est, non seulement possible, mais vraisemblablement fructueux : possible en premier lieu, car ces deux obligations ont en commun le fait d'entraîner une restriction du pouvoir patronal de direction ; enrichissant également parce que tout porte à croire que l'obligation de reclassement peut - voire doit - s'analyser comme le prolongement de l'obligation de sécurité.

Le rôle des syndicats québécois en matière d'accommodement des personnes handicapées / Annick Desjardins
L'obligation d'accommodement des salariés handicapés, à la faveur de développements jurisprudentiels importants, a pris une certaine ampleur au Québec, de sorte que le rôle de représentation des syndicats a évolué dans le cadre de ces changements. Le syndicat doit composer avec une modification de son rôle qui lui est imposée, qui lui donne des outils puissants pour revendiquer des mesures facilitant l'intégration et le maintien en emploi des salariés aux prises avec des limitations fonctionnelles, mais qui le place dans une situation de devoir arbitrer des intérêts divergents chez ses membres. Le présent texte expose le rôle des syndicats dans cette dynamique nouvelle en relations de travail, ainsi que les limites de l'action syndicale en matière d'accommodement des personnes handicapées.

Étendue et limites de l'obligation de reclassement à l'égard des personnes présentant une inaptitude en France / Sophie Fantoni-Quinton
Certains contentieux existent à propos de l'extension donnée par les juges à cette obligation dont les contours mériteraient d'être davantage précisés, clarifiés, sécurisés, sous peine de ne pas atteindre l'objectif initial, à savoir éviter le licenciement des salariés inaptes. Cela justifie d'effectuer tout d'abord un tour d'horizon de la jurisprudence actuelle construite autour des principes juridiques du Code du travail, notamment concernant le point de départ de cette obligation, le rôle central joué par le médecin du travail, son périmètre ainsi que la charge de la preuve et les sanctions en cas de son non-respect. Ceci afin de mieux comprendre en quoi les exigences actuelles en matière de reclassement gagneraient à plus d'objectivité et de pragmatisme.

Les institutions et les acteurs en santé au travail au Québec et en France : regard croisé / Nathalie Ferré
Au Québec comme en France, l'environnement institutionnel dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail présente une grande densité. La loi québécoise du 21 décembre 1979, orchestrant l'ensemble du dispositif, a placé en son coeur la Commission de la santé et de la sécurité du travail. Elle cumule toutes les fonctions constitutionnelles en matière de prévention et de réparation. Elle est assistée par un corps d'inspection et s'appuie sur le réseau public de santé. En France, le paysage est plus éclaté. Il n'existe pas d'organisme équivalent. L'inspection du travail intervient pour s'assurer du respect des normes. Les organismes de sécurité sociale, qui prennent en charge les lésions professionnelles, incitent les employeurs à faire de la prévention. Les médecins du travail sont des travailleurs subordonnés, liés aux entreprises dans lesquelles ils interviennent. Dans les établissements, plusieurs acteurs héritent de missions diverses. L'étendue de la responsabilité de l'employeur est plus importante en France.

Les contextes de l'obligation de reclassement / Serge Frossard
En droit français, le reclassement des salariés a émergé dans des hypothèses précises et, dans la plupart des cas, sous l'impulsion des hautes juridictions, Cour de cassation ou Conseil d'État. Le législateur est intervenu a posteriori pour consacrer une obligation de reclassement déjà dégagée en jurisprudence ou en germe. Le contexte dans lequel cette obligation s'est construite permet d'expliquer ce qui caractérise son champ d'application. L'emploi, plus exactement la préservation du lien d'emploi, y joue un rôle central et fédérateur. Mais à la différence du droit québécois, la discrimination reste distincte et même si son champ recoupe celui de l'obligation de reclassement, on ne peut intégrer celle-ci dans celle-là. Ces constats permettent d'orienter la recherche des fondements juridiques de l'obligation de reclassement. Plus que sur une analyse de droit des contrats, quand bien même celle-ci serait renouvelée, l'obligation de reclassement peut s'appuyer sur un droit de valeur constitutionnel : le droit d'obtenir un emploi. À l'échelle des règles internationales, ce dernier peut également s'adosser à plusieurs textes, dont un s'est vu reconnaître une portée considérable en droit français.

Peut-on considerer qu'un nouveau droit du maintien dans l'emploi est en cours d'élaboration ? / Hervé Gosselin
Les obligations qui pèsent sur l'employeur en matière de reclassement d'un salarié qui ne peut plus se maintenir à son poste de travail relèvent de deux régimes juridiques différents, selon que le salarié est déclaré apte sous réserve d'adaptations du poste, ou inapte, par le médecin du travail. Cette distinction n'est pas pertinente, elle est source d'insécurité juridique, et elle oriente trop le contrôle du juge vers la régularité de la contestation de l'inaptitude au détriment d'une vérification que l'employeur a réellement fait tous les efforts nécessaires pour adapter le poste de travail ou reclasser le salarié. Cependant, l'utilisation croissante par la Chambre sociale de la Cour de cassation de la notion d'obligation de sécurité de résultat et l'influence du droit communautaire anti-discrimination pourraient être à l'origine d'une réorientation de ce contrôle vers le respect de l'obligation de reclassement par l'employeur. L'utilisation par les institutions représentatives du personnel de leurs compétences dans ce domaine ne pourrait que favoriser l'exercice par le juge de ce contrôle délicat, qui doit concilier le respect d'une très forte obligation de l'employeur et la prise en compte des contraintes de gestion qui s'imposent à lui.

Pénibilité au travail : reclasser ou prévenir ? / Franck Héas
La santé de travailleurs peut se trouver irrémédiablement et directement compromise en raison de la pénibilité de certains métiers et/ou fonctions. La réglementation de la pénibilité au travail emprunte à cet égard plusieurs voies. Un retrait du marché du travail de manière progressive ou anticipée peut tout d'abord être envisagé. L'attribution de compensations financières au salarié ayant exercé ou continuant d'être employé dans un milieu pénible est également envisageable. L'obligation légale de reclassement existant en matière d'inaptitude est par ailleurs un autre dispositif pouvant permettre l'aménagement de la relation contractuelle de travail et ce faisant, compenser les conséquences de la pénibilité. Néanmoins, au-delà de ces différentes possibilités, l'amélioration des conditions de travail fondée sur une logique de prévention apparaît comme la seule alternative permettant de prendre en compte la pénibilité et donc de limiter l'impact de certains environnements de travail sur la santé des personnes.

Un milieu de travail diversifié : l'apport de l'obligation d'accommodement raisonnable selon le droit international et le droit canadien / Pierre Verge et Dominic Roux
L'accommodement ou l'aménagement dit « raisonnable » : la diversité humaine du milieu de travail est distinctement subordonnée à une pratique en ce sens. L'enjeu : le droit au travail, surtout porté par le droit à l'égalité dans sa reconnaissance et son exercice. Cela implique, de la part de l'ordre juridique en cause, de prohiber la discrimination dans toutes les facettes de l'emploi et son corollaire, pour l'employeur, l'obligation d'accommoder raisonnablement la personne victime d'une telle discrimination. Quelle place le droit international et le droit canadien réservent-ils à cette obligation d'accommodement raisonna


Evaluation des risques professionnels liés au travail en douze heures à l'hôpital des enfants et à la maternité du CHU de Toulouse
ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT (Revue)
06/2014
Contient : pp. 283-291


RISQUES PROFESSIONNELS, EVALUATION, SECTEUR SANTE, HOPITAL, ARTICULATION DES TEMPS

Cette étude vise à évaluer les risques professionnels liés au travail en douze heures consécutives (12 h) auprès des soignants de différentes équipes médicales de l'hôpital de Toulouse. Elle a porté sur l'ensemble des services de l'hôpital des enfants (5 services) et de la maternité (6 services), ayant opté pour un rythme de travail en 12 h depuis au moins un an. 14% de l'ensemble du personnel en 12h a bénéficié d'un entretien.
Les résultats ont mis en avant une augmentation de sensation des jambes lourdes (48%, une augmentation de la fatigue (34%) et une baisse de vigilance lors des trajets en voiture (43%). Concernant la qualité de vie, le travail en 12 h semble favoriser la vie familiale et la vie personnelle (84%).


Insertion des jeunes et modernisation
EDITIONS ECONOMICA (Editeur)
1988
Contient : 204 pages


INSERTION PROFESSIONNELLE, JEUNE, AIDE A L'INSERTION PROFESSIONNELLE, POLITIQUE D'EMPLOI, MARCHE DU TRAVAIL, MODERNISATION, CREATION D'ENTREPRISE, ENTREPRISE, INSERTION SOCIALE, FORMATION

Ce livre synthétise les travaux de la Mission prospective "Insertion des jeunes", mission animée par Patrice SAUVAGE depuis 1987.
L'auteur rappelle les mesures d'insertion mises en place et leurs limites actuelles. Il présente un bilandes différentes expériences d'insertion qui rendent les jeunes acteurs du jeu économique à travers notamment les créations d'entreprises et d'activités, l'opération "Nouvelles Technologies" (lancée par Bertrand SCHWARTZ en 1974)... Ces expériences sont aussi révélatrices des "blocages" de la société française et annonciatrices d'une nouvelle relation entre l'économique et le social. Il ne s'agit plus "d'insérer pour moderniser" mais de "moderniser pour insérer".
En conclusion, l'auteur propose des voies d'action pour redynamiser les politiques d'insertion et d'emploi des jeunes.


LIAISONS SOCIALES EUROPE 220 (21/02/2009)

Le concept de représentation mentale
REVUE INTERNATIONALE DE PSYCHOSOCIOLOGIE (Revue)
09/2005
Contient : pp. 21-38


REPRESENTATION, SCIENCE COGNITIVE, PSYCHOLOGIE

Normes sur le travail de nuit des femmes : le dilemme protection-égalité
REVUE INTERNATIONALE DU TRAVAIL (Revue)
2001
Contient : pp. 467-495


TRAVAIL DE NUIT, FEMME, EGALITE PROFESSIONNELLE, INDUSTRIE, INTERNATIONAL, GENRE

Une approche systématique d'identification des déterminants de l'incapacité liés au travail et à la santé psychologique dans un secteur ciblé
INSTITUT DE RECHERCHE ROBERT-SAUVE EN SANTE ET EN SECURITE DU TRAVAIL (Editeur)
2011
Numéro collection : 679
Contient : 105 pages


CAPACITE DE TRAVAIL, SANTE MENTALE, FONCTION PUBLIQUE, ABSENTÉISME, ERGONOMIE, CHARGE DE TRAVAIL, ENQUETE, QUESTIONNAIRE

Si l’incapacité à rester en emploi ou à y retourner en raison de problèmes psychologiques touche plusieurs milieux de travail, le fort taux d’absentéisme ainsi causé dans la fonction publique s’avère préoccupant, surtout dans le contexte actuel de rareté de la main-d’oeuvre. C’est pourquoi l’évaluation approfondie des déterminants de cette incapacité au travail s’impose. Cette étude tente de les préciser pour ensuite trouver des pistes de solutions et agir sur la santé mentale des employés touchés. Elle consiste à élaborer et à valider un dispositif d’enquête pour établir la prévalence et la distribution de la détresse psychologique et du « présentéisme » des fonctionnaires, ainsi qu’à réaliser une observation ergonomique pour décrire la charge de travail et ses déterminants.
La méthode qui en découlera pourra servir à d’autres milieux organisationnels pour mieux comprendre les déterminants de l’incapacité au travail.


Désenchantement au royaume de Disney
Liaisons sociales
03/2010
Contient : pp. 36-39


SITUATION DE TRAVAIL, DIALOGUE SOCIAL, ORGANISATION DU TRAVAIL, MANAGEMENT, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, DISCRIMINATION

Grève fin 2009, plaintes de SOS Racisme, inquiétudes sur la santé des salariés ... Dans un contexte de relations sociales difficiles, la stratégie de la direction manque de lisibilité.


Etude de cas autour de la GPEC. Et les PME ?
Personnel ANDRH (Revue)
02/2008
Contient : pp. 108 et 110


GESTION PREVISIONNELLE DE L'EMPLOI, GESTION DES COMPETENCES, PME-PMI

Prendre en charge la pénibilité via l'inaptitude
Santé & travail
04/2010
Contient : p. 58


PENIBILITE, APTITUDE, USURE AU TRAVAIL, SYNDICAT, CGC, EXPOSITION A UN RISQUE, RETRAITE, TRAVAILLEUR VIEILLISSANT

Présidente de la Caisse nationale d'assurance vieillesse et membre du Conseil d'orientation des retraites, Danièle Karniewicz défend une prise en charge au cas par cas des salariés usés par la pénibilité, au lieu de départs en retraite anticipés.


L'estimation d'un coût implicite de la pénibilité du travail chez les travailleurs âgés
EDITIONS INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES (Editeur)
10/2006
Contient : 28 pages


RETRAITE, PENIBILITE, TRAVAILLEUR VIEILLISSANT, AGE, CONDITIONS DE TRAVAIL, STATISTIQUES

L'auteur cherche à quantifier l’effet des conditions de travail sur les comportements de départ à la retraite en estimant un coût implicite de la pénibilité en cas de poursuite de l’activité professionnelle. Le coût est mesuré en points de pourcentage d’augmentation de la pension de retraite demandé par le salarié pour accepter de reporter d’un an la date envisagée de son départ à la retraite. Il exploite une enquête auprès de salariés âgés de 54 à 59 ans et travaillant dans le secteur privé, qui leur demandait notamment d’exprimer leurs préférences en réagissant à divers scénarios de départ à la retraite. Il construit un indicateur de pénibilité du travail à partir des réponses à des questions de satisfaction de l’emploi occupé et d’auto-évaluation de l’état de santé. Pour compenser la désutilité à occuper un an de plus un emploi pénible, il faudrait augmenter d’environ 10 % la pension de retraite. En d’autres termes, un salarié ayant un travail pénible n’accepte de repousser son départ à la retraite qu’au prix d’une surcote supérieure de 10 points à celle demandée par un salarié occupant un emploi pas ou peu pénible.


PREVENTIQUE SECURITE 95 (22/11/2007)

Classification. Les compétences d'abord (dossier)
Travail et Changement
02/2001
Contient : pp. 9-20


COMPETENCE, CLASSIFICATION, ETUDE DE CAS, QUALIFICATION, OUVRIER, ORGANISATION DU TRAVAIL, RÉMUNÉRATION, DIALOGUE SOCIAL, DROIT DU TRAVAIL

Adopter une logique de compétences dans la construction d'un système de classification permet de se rapprocher de la réalité du terrain tout en apportant souplesse, équité et reconnaissance individuelle. La réussite d'un tel projet suppose de reconsidérer les outils de gestion et les modes de reconnaissance auxquels l'organisation a recours. Plusieurs études de cas sont ensuite présentées. L'Office national des forêts (ONF) a posé les bases d'un projet de refonte de la qualification des ouvriers forestiers. Autre exemple, la Sorélait, entreprise réunionnaise, a mis au coeur de la négociation de la nouvelle classification, l'organisation du travail et la reconnaissance des compétences : une démarche dont le dialogue social sort gagnant. La PME alsacienne, Alsapan, a, quant à elle, traité du problème de la rémunération, avec l'objectif d'une plus grande équité salariale. Pour clore le dossier, Jean-Pierre Willems fait une analyse de la portée juridique des négociations sur les classifications.


LE FIGARO 17257 (04/02/2000)

L'atlas des usines 1989
L’USINE NOUVELLE (Revue)
1989
Contient : 394 pages


SECTEUR ECONOMIQUE, ENTREPRISE

Véritable photographie de la France industrielle de 1989, ce numéro hors série de l'Usine Nouvelle répertorie les 1000 plus grandes entreprises françaises avec un classement des établissements par secteurs d'activités, et par régions.
Outre cette connaissance des entreprises, des équipes dirigeantes, des effectifs et de la production, ce numéro met en évidence les transformations survenues dans le domaine de l'architecture industrielle; l'espace intérieur et extérieurtend à s'intégrer à l'environnement tout en respectant et facilitant les fonctionnalités de l'entreprise.


La profession comptable devant l'enjeu de l'accord national interprofessionnel du 31 octobre 1995 : étude sur l'application de l'aménagement et la réduction du temps de travail dans les cabinets d'experts-comptables
SINE NOMINE (Editeur)
1997
Contient : 111 pages


TEMPS DE TRAVAIL, AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL, REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, DUREE DU TRAVAIL, TEXTE JURIDIQUE, NEGOCIATION COLLECTIVE, ACCORD DE BRANCHE, ENQUETE, BANQUE - ASSURANCE

Le temps de travail (dossier)
PERFORMANCES HUMAINES ET TECHNIQUES (Revue)
02/1998
Contient : pp. 5-41


TEMPS DE TRAVAIL, TEXTE JURIDIQUE, DUREE DU TRAVAIL, AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL, PRODUCTIVITE, BUDGET TEMPS, REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, ANALYSE DU TRAVAIL, ANALYSE DE LA VALEUR, SANTE, METHODE, ERGONOMIE

Par ce dossier, la revue "Performances Humaines & Techniques" tient à contribuer au recadrage des débats sur l’aménagement-réduction du temps de travail. Il semblerait en effet que le thème de l’amélioration des conditions de travail et de vie des salariés ne soit plus au coeur de la réflexion. Comme le constate Didier Bonin, les syndicats tendent à s’enfermer dans une logique de revendication basée sur la rémunération et l’emploi, et le patronat dans une logique d’efficacité économique à court terme axée sur le coût du travail humain.
C’est précisément la réalité du travail humain que les auteurs de ce dossier replacent au centre des préoccupations, ceci afin d’éviter que la réduction du temps de travail ne s’accompagne d’une dégradation des conditions de travail et de vie des salariés.
Ces interrogations sur le temps de travail amènent François Hubault à revisiter le concept de “valeur du travail”. Il identifie les potentialités de décalage entre ce que vaut le travail pour l’entreprise et ce que vaut le travail pour l’individu qui le réalise. Charles Gadbois concentre son article sur les conditions de vie des salariés. Il précise l’importance d’analyser la composante “temps hors-travail” avant tout choix, dans toutes ses dimensions socio-professionnelles, d’aménagement-réduction du temps de travail. Antoine Laville, Yvon Quéinnec et Pierre Falzon nous avertissent des dangers d'une réduction du temps de travail pensée de façon trop étroitement gestionnaire. La démarche peut en effet avoir des répercussions néfastes sur la santé des salariés, en terme d’intensification du travail notamment.
Enfin, deux auteurs apportent un éclairage méthodologique au dossier : Antoine Martin nous fait partager l’expérience de la société BSN Emballage en matière de négociation sur la réduction du temps de travail et Michel Pépin identifie les idées forces d’une démarche d’ARTT réussie.


Conflits d'éthique dans l'entreprise française.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, AUTREMENT (Editeur)
1993
Contient : 16 pages


SOCIOLOGIE DE L'ORGANISATION, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, STRUCTURE HIERARCHIQUE, ORGANISATION DU TRAVAIL, ENTREPRISE, ETHIQUE

La perception des liens travail-santé : le rôle des normes de genre et de profession
REVUE FRANCAISE DE SOCIOLOGIE (Revue)
06/2010
Contient : pp. 247-280


SANTE, TRAVAIL, REPRESENTATION, GENRE, CONDITIONS DE TRAVAIL, PERSONNEL SOIGNANT, ENQUETE, FEMME, AGE, STATISTIQUES, TRAVAIL DE NUIT, RISQUES PROFESSIONNELS, SOUS-TRAITANCE, COLLECTIF DE TRAVAIL, PARCOURS PROFESSIONNEL, EXPOSITION A UN RISQUE, ETUDE DE CAS, CONTRAINTE DE TEMPS, ORGANISATION DU TRAVAIL, STRESS, METIER, QUALIFICATION, QUALITE DE VIE

Cet article traite de la construction sociale de la perception des relations entre travail et santé. L'étude se fonde à partir de deux types de sources, quantitative - l'enquête Sumer - et qualitative - une enquête localisée auprès de soignantes hospitalières et de salariés masculins de la sous-traitance dans l'industrie lourde. Les auteurs identifient trois grands modèles d'analyse des relations travail/santé : le travail comme facteur délétère mais méconnu, naturalisé ou dénié ; le travail comme opérateur de santé ; le travail comme facteur de sélection par la santé. Ils sont mis à l'épreuve des données produites par ces deux types de sources. Il apparaît indispensable de combiner ces trois modèles d'analyse, et de les compléter par une meilleure prise en compte de la diversité des significations sociales et subjectives des notions de "travail" et de "santé", et d'élargir les modèles d'analyse de leurs connexions, objectives comme subjectives. Le genre, notamment, définit de manière distincte le sens et la place du travail professionnel dans la vie. Les résultats invitent également à mieux prendre en compte le travail non seulement comme activité concrète, mais aussi comme statut social et économique. Le travail est perçu comme une activité dont le sens et l'évaluation ne sont dissociables ni des contraintes et arbitrages de la vie quotidienne, ni des parcours sociaux qui sont associés à l'existence et donc à la santé elle-même : pouvoir d'agir, sentiment de réussite sociale.


ERP : la quête périlleuse d'Eldorado
LA GAZETTE DE LA SOCIETE ET DES TECHNIQUES (Revue)
09/2002
Contient : 4 pages


LOGICIEL, MANAGEMENT, INFORMATIQUE

Industrie du futur: concepts et état des lieux
La Fabrique de l'industrie
02/2016
Contient : 12 pages


INDUSTRIE, PROSPECTIVE, ROBOTIQUE, SIMULATION, PROCESSUS DE PRODUCTION, TECHNOLOGIE DE LA FABRICATION

La France s’est lancée depuis 2013 dans la voie de « l’industrie du futur », suivant ainsi le sillage de pays tels que l’Allemagne. Concept flou et foisonnant, « l’industrie du futur » est pourtant devenue au fil des mois un axe majeur de la politique industrielle française, portée comme l’étendard du renouveau industriel français.
Le concept « d’industrie du futur » trouve depuis quelques années un écho important, en France comme à l’étranger. Il fait l’objet d’une vaste mobilisation des acteurs publics et privés dans de nombreux pays, qu’ils soient anciennement ou nouvellement industrialisés (Allemagne, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Royaume-Uni, etc.). Cette mobilisation s’inscrit dans le contexte plus général d’une prise de conscience de l’importance du secteur manufacturier pour leur développement économique.

En effet, l’idée d’enrayer la désindustrialisation des pays développés semble aujourd’hui s’être imposée comme une nécessité. Le concept
d’industrie du futur formalise la voie à suivre. Celle-ci passe par la modernisation de l’outil de production et par une plus grande diffusion des outils numériques au sein des entreprises, au service d’une montée en gamme et de la personnalisation toujours plus grande des produits.


Le burnout ou l'usure imputable à la régulation permanente des incidents critiques : l'exemple du milieu policier
REVUE INTERNATIONALE DE PSYCHOSOCIOLOGIE (Revue)
2009
Contient : pp. 207-228


EPUISEMENT PROFESSIONNEL, USURE AU TRAVAIL, STRESS

En raison de sa forte implantation sur le terrain, la police constitue probablement le corps social le plus présent dans les représentations que se fait le grand public de l’appareil étatique de régulation de proximité. Ses tâches de régulation ont évolué au même rythme que les normes de la société et dépassent largement la problématique du respect de la loi. Ces nouvelles régulations de proximité modifient profondément l’organisation policière en général et le rôle de « l’individu policier » en particulier.


Quatre conseils pour déployer le DIF
L’USINE NOUVELLE (Revue)
22/10/2009

DISPOSITIF DE FORMATION, FORMATION INDIVIDUALISEE, METHODE

Les primes versées en 1993
PREMIERES INFORMATIONS (Revue)
17/08/1994
Contient : PP 1-3


PRIME, RÉMUNÉRATION, POLITIQUE SALARIALE, SECTEUR ECONOMIQUE

De l'informatique à la société d'information
PERSONNEL ANDCP (Revue)
07/1997
Contient : pp. 9-42


GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, RECRUTEMENT, PARTAGE DU TRAVAIL, [EVOLUTION TECHNOLOGIQUE], INFORMATIQUE, RESEAU INFORMATIQUE, SCIENCE DE L'INFORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

FORCE OUVRIERE HEBDO 856 (14/03/2011)

Réussir en productique. Qualification-formation et nouvelles technologies
CENTRE D'ETUDES DES SYSTEMES ET DES TECHNOLOGIES AVANCEES (Editeur)
1984
Contient : 136 pages


[EVOLUTION TECHNOLOGIQUE], QUALIFICATION, PRODUCTIQUE, FORMATION, FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE, FORMATION EN ENTREPRISE, OUVRIER, ROBOTIQUE, AUTOMATISATION, COMPETENCE

L'EXPANSION MANAGEMENT REVIEW 103 (01/12/2001)

Pénibilité. Comprendre et identifier pour agir. Fiches pratiques
ARACT CENTRE (Editeur)
2013

USURE AU TRAVAIL, PENIBILITE, DEMOGRAPHIE, PARCOURS PROFESSIONNEL, SITUATION DE TRAVAIL, CONDUITE DE PROJET, DIAGNOSTIC, DOCUMENT UNIQUE

Les démarches et enseignements issus d'accompagnements d'entreprises avec la Carsat Centre sont réunis dans ces fiches dont l'objectif est d'alimenter le débat au sein de l'entreprise sur :
-les finalités et les enjeux : compensation/réparation de la pénibilité ou prévention,
-les définitions : pénibilité, vieillissement, usure professionnelle,
-la méthode : conduite de projet, axes d'analyse, priorité.
Les 11 fiches s'articulent autour de quatre axes : comprendre identifier prévenir et articuler.


Branle-bas de combat pour l'emploi des jeunes
Le Journal de l'école de Paris du management
09/1999
Contient : pp. 31-38


MARCHE DU TRAVAIL, EMPLOI, JEUNE, BILAN, FORMATION, FORMATION EN ALTERNANCE

Meilleure sécurité, meilleure image
SECURITE ET MEDECINE DU TRAVAIL (Revue)
03/1994
Contient : PP 12-13


SÉCURITÉ DU TRAVAIL, AGENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES, PREVENTION DES RISQUES, ORGANISATION DU TRAVAIL, EQUIPEMENT INDIVIDUEL DE PROTECTION, CONDITIONS DE TRAVAIL, COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

La sélection des qualités dans l'embauche, une mise en scène de la valeur sociale
Formation Emploi
06/1996
Contient : pp. 3-14


RECRUTEMENT, QUALITE, EVALUATION, GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, QUALIFICATION, DIPLOME, COMPETENCE, FORMATION INITIALE, SAVOIR, SAVOIR FAIRE, PARCOURS PROFESSIONNEL, MOTIVATION, PERFORMANCE HUMAINE, MARCHE INTERNE DU TRAVAIL

Evolution de la prise en compte de la souffrance psychique au travail
LA LETTRE DE L'IRES (Revue)
01/2009
Contient : 01/2009


SANTE MENTALE, ANACT, ENQUETE, PARTENARIAT, PREVENTION DES RISQUES, GRANDE ENTREPRISE, PSYCHOSOCIOLOGIE DU TRAVAIL, STRESS, SOUFFRANCE AU TRAVAIL

L'ANACT et l'IRES se sont engagés depuis mars 2008, dans une recherche-action sur les risques psychosociaux (RPS) au travail intitulée "Stratégies et politiques des grandes entreprises en matière de prévention des RPS". Elle vise à mieux appréhender et analyser les politiques et les stratégies des entreprises en matière de prévention des risques psychosociaux. Cette recherche-action se traduit dans un premier temps par un cycle de rencontres, amorcé le 9 décembre 2008.


Exercice et gestion du droit syndical à l'Afpa
BREF SOCIAL (Revue)
23/09/2009
Contient : p. 3


SYNDICAT, ACCORD D'ENTREPRISE, AFPA

Accord du 16 juillet 2009 sur le droit syndical à l'Afpa.


Les formes particulières d'emploi en France : un état des lieux
CENTRE D'ÉCONOMIE DE LA SORBONNE (Editeur)
11/2010
Contient : 58 pages


EMPLOI, ENQUETE, COMPARAISON INTERNATIONALE, TRAVAIL INTERIMAIRE, TRAVAIL A TEMPS PARTIEL, POLITIQUE D'EMPLOI, NEGOCIATION COLLECTIVE, CONTRAT A DUREE DETERMINEE, TRAVAIL ATYPIQUE, FEMME, GENRE, FAMILLE, STATISTIQUES

Ce document est la contribution française à une enquête comparative internationale dirigée par le Japan Institute for Labour Policy and Training (Tokyo). Il dresse un bilan des connaissances, des analyses et des débats sur la question des formes particulières d’emploi. Il obéit à l’architecture du questionnaire d’enquête : définitions, mesures usuelles et principales caractéristiques des diverses formes d’emploi non standard ; tableau rapide des raisons qui rendent compte de la diffusion de ces formes d’emploi ; thèmes clés, objets de controverses au plan international (nature volontaire du choix d’un emploi non standard, possibilités d’accès à un emploi permanent, équivalence de traitement, maintien de la stabilité d’emploi ou montée de l’insécurité, etc.).


REVUE DE PRESSE 828 (01/06/2007)

Une critique du travail : entre écologie et socialisme
EDITIONS LA DECOUVERTE (Editeur)
2000
Contient : 262 pages


TRAVAIL, SCIENCE SOCIALE ET HUMAINE, SOCIOLOGIE DU TRAVAIL, TEMPS DE TRAVAIL, REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

Historiquement, le travail a été conçu comme l'instrument par excellence de l'entreprise humaine de domestication de la nature, tout à la fois espoir de libération et fondement d'une société nouvelle. Aujourd'hui, il faut se rendre à l'évidence, il s'agit d'une utopie. La précarisation accélérée des situations d'emploi, la détérioration sans précédent de l'environnement naturel et, de manière générale, la "marchandisation" croissante de la vie sociale et culturelle incitent à reconsidérer la place et la fonction du travail dans les sociétés contemporaines. Cet ouvrage est consacré à une réflexion critique sur le travail, comme principe organisateur dominant de la vie et du corps social. Cette thèse défendue par André Gorz est fortement contestée par Françoise Gollain. Apportant des éclaircissements utiles sur la question de la fin du travail, elle montre comment la réduction du temps du travail, le revenu minimum garanti et les pratiques économiques alternatives, en accompagnant la crise de la société salariale, sont susceptibles de remettre en cause les fondements de la société productiviste et de constituer une issue libératrice aux mutations actuelles.


Travailler pour être reconnu ? Ambivalences et régimes de la reconnaissance au travail
PRESSES DE L'UNIVERSITÉ DE PARIS-SORBONNE (Editeur)
11/2011
Contient : pp. 153-168


RECONNAISSANCE PROFESSIONNELLE, CONDITIONS DE TRAVAIL, MANAGEMENT, PSYCHOPATHOLOGIE DU TRAVAIL, ORGANISATION DU TRAVAIL, SOCIOLOGIE DU TRAVAIL

La non reconnaissance s'exprime dans le monde du travail, non sans ambivalences d'ailleurs, comme le montre l'auteure dans cet article. L'irréductible ambivalence de toute forme de reconnaissance au travail est liée?notamment à la façon dont celle-ci mobilise indissociablement des principes d'égalité et de mérite. Elle cherche à cerner les contours d'une figure critique de la reconnaissance au travail, ce "processus complexe recouvrant de?multiples facettes plus ou moins en tension entre elles en s'appuyant sur la "clinique de l'activité" et de la psychodynamique. Elle fait la distinction ente une reconnaissance subjective et une forme de reconnaissance plus?complexe qui combine le fait de se reconnaitre dans quelque chose et la dynamique intersubjective. Elle souligne également en quoi le maintien du potentiel critique de la quête de reconnaissance au travail est conditionné par?la façon dont l'organisation du travail donne la possibilité permanente d'une dynamique, dans les collectifs, de dialogue et de dispute professionnelle sur la qualité du travail.


Le client au coeur de l'entreprise : quand la réalité dépasse le discours
GERER ET COMPRENDRE (Revue)
06/1995
Contient : pp. 27-37


TRANSPORT, CLIENT - USAGER, PRODUCTIVITE, SOCIOLOGIE DE L'ORGANISATION

Fascicule de documentation FD X 50-183. Ressources humaines dans un système de management de la qualité : management des compétences
ASSOCIATION FRANCAISE DE NORMALISATION (Editeur)
07/2002
Contient : 27 pages


NORME, MANAGEMENT, QUALITE, COMPETENCE, DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES, GESTION DES COMPETENCES, GRILLE D'ANALYSE, FORMATION, EVALUATION

Obligation d'emploi et prise en compte des contrats de sous-traitance
BREF SOCIAL (Revue)
14/02/2006
Contient : p. 2


EMPLOI, HANDICAPE, SOUS-TRAITANCE, TRAVAIL PROTEGE, TEXTE JURIDIQUE

Sous-traiter avec des établissements protégés permet de s'acquitter en partie de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés.
Décret n2006-135 du 9 février 2006.