Le 01/02/2023

  • LA REVUE FIDUCIAIRE MENSUEL 86 (07/05/2009). 
  • 01 INFORMATIQUE 2024 (28/01/2010). 
  • HAEHNSEN, Erick. Les progiciels rapprochent DRH et contrôle de gestion.  Liaisons sociales magazine, 10/2007, pp. 78-80.
  • L’articulation entre gestion des temps, paie et pilotage décisionnel rapproche DRH et contrôle de gestion. D’où l’émergence d’un nouveau job : contrôleur de gestion sociale. Objectif : maîtriser la masse salariale.
  • PREMIERES SYNTHESES 30 (23/07/2010). 
  • WILLMANN, Christophe. Le portage salarial : ce mal-aimé.  Droit social, 05/2015, pp.416-429.
  • Les salariés portés sont des entrepreneurs comme les autres mais avec un statut salarial. Ce statut est reconnu officiellement en 2007. En 2015, l'ordonnance du 2 avril 2015 complète le vide juridique du mécanisme du portage.
  • http://www.dalloz-actualite.fr/
  • DOHY, Aurore. GPEC : DCNS affiche l'avenir de ses métiers.  Entreprise & Carrières, 23/02/2010, pp. 14-15.
  • L'accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences du groupe de construction navale militaire favorise la mobilité des salariés positionnés sur un emploi "sensible".
  • BULLETIN OFFICIEL DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 14 (15/08/2005). 
  • LA REVUE FIDUCIAIRE HEBDO 1387 (31/05/2010). 
  • LIVIO, Didier. Réconcilier l'entreprise et la société : l'entreprise a-t-elle une vocation politique ?.  EDITIONS VILLAGE MONDIAL (Editeur), 2002, 220 pages.
  • BOURGEOIS, Fabrice, ROART, Xavier, DAVEZIES, Philippe, VALEYRE, Antoine. Les fausses promesses de la méthode Toyota.  Santé & travail, 04/2012, pp. 25-40.
  • Censé réconcilier l'amélioration des conditions de travail et l'augmentation de la productivité, en promouvant la participation des salariés, le lean est partout, dans l'industrie, mais aussi dans les services. Même les fonctions publiques s'y convertissent. Si le Lean est promu comme un nouveau mode d'organisation améliorant à la fois productivité et conditions de travail, il est associé par ses détracteurs à une intensification du travail, ainsi qu'à une aggravation des troubles musculo-squelettiques et psychosociaux. Cette dérive s'explique notamment du fait des faibles marges de manoeuvre laissées aux salariés pour aménager le travail. Les outils et concepts du lean sont issus du modèle japonais, le toyotisme, élaboré au sortir de la guerre. Les termes japonais et acronymes anglo-saxon (Kaizen, kanban, SMED, andon, poka-yoke…) désignent les outils utilisés dans les entreprises, qui permettent la mise en oeuvre des deux concepts fondateurs du lean : le juste-à-temps et l'autonomation. A l'aide de ces concepts, l'entreprise cherche à être au plus près de la demande du client et à éliminer tout gaspillage. Mais si le discours du lean sur la qualité de la production peut séduire, sa mise en oeuvre répond en général à des exigences incompatibles avec les critères élaborés par les salariés. Loin de diminuer les contraintes pesant sur les salariés, les organisations en lean s'accompagnent d'expositions plus importantes à certains risques. C'est ce que révèle une étude menée à partir de l'enquête européenne sur les conditions de travail. Ainsi sur le site d'Airbus de Bouguenais, près de Nantes, le lean suscite une véritable controverse entre les syndicats et la direction quant à ses effets sur les conditions de travail et la santé des salariés. Mais loin de toucher uniquement le secteur industriel, le lean est également déployé dans des entreprises prestataires de services informatiques. Les élus du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) d'Outsourcing Services, filiale du groupe Capgemini, ont fini par obtenir une expertise des impacts de cette méthode sur les conditions de travail. Une autre source de débat concerne l'expertise des ergonomes. La méthode lean tend à restreindre leur capacité d'intervention sur l'organisation du travail. En conclusion de ce dossier et presque quarante ans après la sortie du livre de Satoshi Kamata Toyota "L'usine du désespoir" dont il a préfacé la réédition, Paul Jobin, sociologue spécialiste de l'Asie de l'Est, considère que le toyotisme au Japon n'a rien perdu de sa nocivité.
  • FOURNIER-LAURENT, Monique. Histoire d'une révolution managériale : comment 170 000 salariés deviennent acteurs du changement de la SNCF..  GROUPE EXPRESS EDITIONS (Editeur), 2007, p.269.
  • MEYER, Christine. Le congé intérieur.  Liaisons sociales magazine, 09/1988, pp. 53-54.
  • Liaisons Sociales reproduit un article cité dans "la Tribune d'Allemagne" du 10 juillet 88 intitulé "le strict nécessaire".
    En deux pages, une analyse de psychologues allemands (Reinhard Höhn et Raid Fritz) sur un phénomène qui tend à se développer, au sein des entreprises allemandes, une nouvelle forme de démotivation : "l'émigration intérieure".
    Forme de désengagement qui touche surtout le personnel subordonné, et dont les origines proviendraient de l'attitude des cadres supérieurs.
  • LIAISONS SOCIALES EUROPE 367 (16/01/2015). 
  • ALTERNATIVES ECONOMIQUES 321 (29/01/2013). 
  • BARIET, Anne. Un accompagnement sur mesure pour les salariés grenoblois.  Entreprise & Carrières, 19/02/2008, pp. 18-20.
  • Le pôle de mobilité régional de l'Isère, lancé à l'initiative de STMicroelectronics, Hewlett-Packard, Cap Gemini et Radiall, propose à des salariés volontaires un nouvel horizon professionnel - création d'entreprise, reconversion, détachement -, plutôt que d'avoir à subir un tel changement lors d'une restructuration.
  • JANOD, Véronique, SAINT-MARTIN, Anne. La réorganisation du travail et son impact sur les performances des entreprises industrielles : une analyse sur données françaises 1995-1999.  Ministère du travail (Distributeur), 04/2003, 42 pages.
  • Les auteurs proposent une analyse de l'impact des changements organisationnels sur les performances économiques des entreprises en recourant à des méthodes d'appariement sélectif. Cette étude est réalisée à partir de données françaises sur les entreprises de l'industrie manufacturière et des comptes sociaux des entreprises commerciales sur la période 1995-1999. Dans un premier temps, les auteurs analysent l'effet causal des réorganisations sur les performances des entreprises en retenant comme indicateur synthétique de changements organisationnels, l'utilisation par une même entreprise d'au moins deux dispositifs organisationnels innovants parmi treize. Dans un deuxième temps, compte tenu de la forte hétérogénéité des stratégies organisationnelles mises en oeuvre par les entreprises réorganisées, l'étude se concentre sur l'effet de l'ajout de dispositifs organisationnels sur les performances économiques des entreprises en appliquant les méthodes d'appariement appropriées au multitraitement. Cette étude montre ainsi que les réorganisations exercent un effet positif sur la productivité des facteurs tandis qu'elles ne modifient pas le taux de croissance des effectifs et du capital. Ces résultats laissent supposer que les réorganisations sont source d'amélioration des performances induites par une utilisation plus efficiente des facteurs de production sans qu'il soit nécessaire de les accroître.
  • POINDRON, Pierre-Yves. La prévention s'organise en équipe.  Santé & travail, 12/1995, pp. 37-44.
  • SAMURCAY, Renan, PASTRÉ, Pierre. Recherches en didactique professionnelle.  Octarès Editions, 2004, 187 pages.
  • Cet ouvrage est le produit d'un groupe de travail qui s'est réuni régulièrement de 1993 à 1996, et présente à la fois des résultats de recherches empiriques et une réflexion théorique de fond. La didactique professionnelle est née de la rencontre de deux champs théoriques (l'ergonomie cognitive et la didactique) et d'un champ de pratiques (l'enseignement professionnel et la formation professionnelle continue). Trois parties composent cet ouvrage :
    - L'analyse de l'activité et de son apprentissage : analyse de l'activité de régleurs de presses à injecter en plasturgie (P. Pastré) ; apprentissage de la conduite de machines de navires par simulateur (L. Wagemann, M. Percier) ; évolution des compétences de conducteurs de machines d'usinage, à la suite d'un changement technologique (P. Rabardel, S. Duvenci-Langa).
    - Médiation et instrumentation didactique. Il s'agit de considérer les éléments dont on peut disposer, d'un point de vue didactique, pour développer les compétences professionnelles : l'aide d'un humain à un autre humain (médiation) (chapitre de M. Percier et L. Wagemann), l'aide par la conception et la mise en oeuvre d'outils ou d'instruments (gestion de feux de forêt par des PC opérationnels de la Protection Civile : J. Rogalski et A. Durey ; analyse de l'apprentissage d'une activité de conception d'objets : J-C. Lebahar).
    - Modélisation théorique : ce texte de R. Samurçay et P. Rabardel vise à préciser un point de vue qui situe les compétences comme ressources que les sujets mettent en oeuvre pour l'activité de travail, et à présenter deux cadres-outils, People At Work (PAW) et COMPETY qui permettent de les identifier et de les décrire dans leur dynamique et développement.
  • Open innovation : développer une culture ouverte et collaborative pour mieux innover.  Editions Dunod, 2014, 186 pages.
  • L'open innovation est un modèle d'innovation fondé sur le partage des savoirs et des savoir-faire. Après un éclairage sémantique des différents concepts, l'ouvrage expose les bénéfices associés à la démarche ainsi que les leviers d'actions à enclencher (le problem solving et les concours d'idées, les communautés de pratiques et les RSE, l'open data, l'entrepreunariat et les incubateurs) pour transformer l'open innovation en réalité organisationnelle. Toutes les étapes du processus sont illustrées par des retours d'expériences de terrain, avec une attention particulière accordée aux PME.
  • CORNET, Annie, DIEU, Anne-Marie, DELHAYE, Christine. Les femmes au foyer : des activités méconnues et peu valorisées en employabilité.  Travail et Emploi, 06/2010
  • Cet article s’intéresse aux femmes au foyer. S'appuyant sur une recherche qualitative, réalisée en Wallonie (Belgique francophone), les trois auteurs mettent en évidence que le rapport au travail et au marché de l’emploi des femmes dites "inactives" est bien plus complexe que ce que les représentations communes laissent apparaître. Outre les activités familiales et parentales, les femmes au foyer développent, lors de leur période de vie "au foyer ", une série d’activités productives, de service et créatives, qui sortent de la sphère familiale et qui contribuent à leur procurer une série de gratifications sociales, psychologiques et symboliques, tout en leur assurant des revenus occasionnels ou plus réguliers. Ce rapport occasionnel avec des activités productives leur permet de développer une série de compétences dont elles ne sont pas toujours conscientes elles-mêmes alors qu’elles pourraient être mobilisées pour faciliter leur retour sur le marché du travail et donc améliorer leur employabilité.
  • http://travailemploi.revues.org/1810
  • PAUL, Jean-Pierre. Expérimentation d'un outil d'évaluation de la qualité des soins infirmiers : l'IGEQSI (Instrument Global d'Evaluation de la Qualité des Soins Infirmiers).  Gestions hospitalières, 01/1994, pp. 67-75.
  • Depuis longtemps, les soignants recherchent des outils d’évaluation de la qualité des soins infirmiers, mais se heurtent à la difficulté de trouver les méthodes adaptées à cette pratique. L’IGEQSI, outil québécois, offre l’avantage d’approcher les soins infirmiers dans leur globalité, et de pouvoir en observer les niveaux de qualité dans de nombreux secteurs d’activité de court séjour d’un ou de plusieurs établissements hospitaliers. Il permet surtout de visualiser les points positifs, à maintenir, et ceux qu’il serait souhaitable d’améliorer à patir de la mise en oeuvre d’un programme d’assurance-qualité.
  • PARTAGE 153 (01/09/2001). 
  • L'USINE NOUVELLE 3153 (09/07/2009). 
  • SOEURE, Bernard. Travail et formation professionnelle continue. L'un avec l'autre.  INFORMATIONS ET COMMENTAIRES (Revue), 06/1994, pp. 27-32.
  • CF FICHE GLOBALE N° 1243
  • PIOTET, Françoise, BRUNHES, Bernard, RAY, Jean-Emmanuel, et al.. Le travail en reconversion (dossier).  Revue projet, 09/1999, pp. 37-110.
  • En s'appuyant sur une dizaine de réflexions extérieures, la revue Projet s'interroge sur l'avenir du travail dans notre société. Dans une première partie, les contributions rassemblées mettent en évidence les mutations en cours en ce qui concerne les nouveaux métiers, les négociations sur la durée du travail et l'évolution du droit du travail. La seconde partie aborde la place du travail dans notre société. En quoi les mutations du travail affectent-elles notre rapport au temps ? Faut-il continuer de lier si fortement travail et revenu ? En quoi le travail reste-t-il un lieu de socialisation ?
  • SOUFFI, Emmanuelle. Retraites anticipées : les ratés du dispositif.  L’USINE NOUVELLE (Revue), 04/03/2004, pp. 56-58.
  • Deux mois après leur entrée en application, les départs anticipés pour carrières longues ne font pas que des heureux. Et les entreprises ne se pressent pas pour remplacer les partants. Dommage pour l'emploi
  • APPAY, Béatrice, THEBAUD-MONY, Annie. Précarisation sociale, travail et santé.  IRESCO (Editeur), 1997, 579 pages.
  • L'augmentation des diverses formes de précarité et d'exclusion sociale est au centre des préoccupations politiques et sociales. La flexibilité est souvent considérée comme une orientation inévitable pour faire face aux nouvelles règles de la compétition internationale. Mais cette recherche de compétitivité accrue sur le plan économique n'est pas sans conséquence, il semble que l'on puisse lui faire correspondre un processus d'institutionnalisation de l'instabilité plus connue sous les termes de précarisation sociale.
    Cet ouvrage s'inscrit dans un vaste programme de recherche débuté en 1994 et mené conjointement avec l'INSERM et l'IRESCO. Le projet scientifique dont il rend compte, est issu de la rencontre entre trois problématiques - les restructurations productives, la transformation des rapports sociaux, l'évolution de la santé au travail - éléments indispensables pour analyser ce phénomène de précarisation qui touche à la fois la France et les pays étrangers.
    Stucturé autour de deux grandes parties, l'ouvrage rassemble une quarantaine de contributions. La première restitue la plupart des travaux exposés lors des journées d'étude répartis dans six grands chapitres qui traitent de la précarisation de la santé au travail, du droit du travail et des systèmes de protection sociale, de la relation "flexibilisation et précarisation", de la sous-traitance et du phénomène de mondialisation. La seconde partie présente une synthèse et une réflexion critique. Le premier chapitre est consacré à l'analyse de la précarisation sociale et à sa conceptualisation, le dernier reprend la question de la santé au travail.
  • L'égalité entre les femmes et les hommes – 2009.  Commission européenne (Editeur), 02/2009, 12 pages.
  • La Commission européenne fait chaque année un rapport sur les avancées de l’égalité entre les femmes et les hommes, et présente les défis et les priorités pour l’avenir. Plus de femmes ont intégré le marché du travail, ce qui nous met à portée des objectifs de Lisbonne, mais l’avancée quantitative («plus» d’emplois) n’a pas été doublée d’une avancée qualitative (des emplois «meilleurs»). Les femmes travaillent encore à temps partiel plus souvent que les hommes. Elles sont majoritaires dans les secteurs et les emplois les moins valorisés. Elles sont en moyenne moins payées que les hommes et occupent moins de postes à responsabilité.
  • http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2009:0077:FIN:FR:PDF
  • LIBERATION 5554 (27/03/1999). 
  • PROFESSION FONCTIONNAIRE 69 (08/11/2001). 
  • NEUVILLE, Jean-Philippe. La tentation opportuniste : figures et dynamique de la coopération interindividuelle dans le partenariat industriel.  Revue française de sociologie, 03/1998, pp. 71-103.
  • VELTZ, Pierre. Des lieux et des liens. Essai sur les politiques du territoire à l'heure de la mondialisation.  Editions de l'Aube, 2012, 160 pages.
  • La mondialisation génère une montée des interdépendances entre les acteurs économiques, les Etats et les territoires. Elle entraîne un bouleversement en profondeur des actions et des projets territoriaux. P. Veltz identifie les liens qui s'établissent alors entre le développement local et la dynamique de la mondialisation. Le développement local est actuellement perçu comme un foyer de résistance face à la globalisation, opposant une économie du terroir à une économie cosmopolite, une économie enracinée à une économie nomade. P. Veltz s'oppose à cette vision et rappelle les travaux de Braudel qui distinguait "trois étages" territoriaux de l'économie : "l'économie de consommation courante, à court rayon, l'économie de marché à moyenne portée et l'économie de la finance et du commerce lointain". Les activités économiques sont articulées autour de ces trois échelles. La question essentielle pour l'analyse comme pour l'action, réside dans la relation entre les dynamiques externes et les dynamiques internes qui sont à l'oeuvre sur le territoire. Le livre est organisé en quatre grandes parties. La première dresse un tableau synthétique des mutations économiques-territoriales françaises. Une deuxième instruit le dossier de la mondialisation en relation avec les changements intervenus dans les entreprises et les implications macro-territoriales de ces changements. La troisième partie introduit plus précisément le jeu des acteurs, firmes, territoires, institutions. L'ouvrage se termine par une réflexion plus générale sur les grands niveaux politiques : l'Europe, la région, l'Etat-nation.
  • BROWN, Tim. L'esprit design : comment le design thinking change l'entreprise et la stratégie.  PEARSON (Editeur), 2014, 264 pages.
  • Pour répondre aux exigences d'innovation des marchés qu'elles alimentent, les entreprises doivent désormais sortir des champs habituels de réflexion pour concevoir les produits qui leur permettront de pereniser leur avantage concurrentiel. Inspiré de la pensée divergente mais opposée à la pensée convergente, le design thinking cherche à multiplier les options pour créer des choix... ce que Linus Pauling résume en affirmant « pour avoir une bonne idée, il faut d'abord en avoir de nombreuses ». En tant que méthode de conception, le thinking design priorise l'intuition, l'observation, l'organisation visuelle de l'information, l'expérimentation, l'analyse et la synthèse, le storytelling et le travail collaboratif.
  • STRATEGIES 1591 (27/05/2010). 
  • Automatisation et travail indépendant dans une économie numérique.  Organisation de coopération et de développement économiques, 05/2016, 5 pages.
  • La numérisation réduit la demande de tâches manuelles et répétitives. Dans le même temps, elle augmente la demande de certaines tâches peu qualifiées et qualifiées ainsi que celle de compétences interpersonnelles et en résolution de problèmes.
    La numérisation ouvre la voie à de nouvelles formes d’organisation du travail. Si « l’ économie à la demande » peut faciliter l’adéquation entre les travailleurs et les tâches, elle pose des questions sur les salaires, les droits du travail et l’accès à la protection sociale pour les travailleurs concernés.
    La numérisation soulève des interrogations sur la capacité qu’a la technologie de remplacer les emplois. Des estimations basées sur l’évaluation des compétences des adultes (PIAAC) montrent que 9 % des emplois en moyenne présentent un risque élevé d’automatisation alors que pour 25 % d’autres emplois, 50 % des tâches seront considérablement modifiées par l’automatisation.
    La numérisation donnera de nouvelles opportunités à beaucoup, mais elle posera des défis à d’autres, avec le risque d’accroissement des inégalités pour l’accès aux emplois, leur qualité et les perspectives de carrière. Nous avons besoin non pas de moins, mais de plus de politiques permettant aux travailleurs de saisir les occasions et de répondre aux défis.
  • http://www.oecd.org/fr/emploi/emp/La-num%C3%A9risation-r%C3%A9duit-la-demande-de-t%C3%A2ches-manuelles-et-r%C3%A9p%C3%A9titives.pdf
  • VANIER, Martin. Un schéma régional d'aménagement et de développement (SRADT) pas comme les autres.  T COMME TERRITOIRES (Revue), 12/2011, pp.44-47.
  • REVUE D'ECONOMIE INDUSTRIELLE 110 (08/09/2005). 
  • MARKETING DIRECT 55 (04/05/2001). 
  • LA REVUE FIDUCIAIRE HEBDO 1260 (03/12/2007). 
  • COUE, Daniel. Le négoce des fournitures industrielles se regroupe.  L’USINE NOUVELLE (Revue), 22/09/1994, pp. 50-57.
  • Vous travaillez le bois ? Protégez-vous des risques liés aux poussières de bois.  Aract Méditerranée, 2006, 6 pages.
  • http://www.anact.fr/portal/pls/portal/docs/1/30641.PDF
  • GESTIONS HOSPITALIERES 512 (28/02/2012). 
  • Carrefour Market se dote d'un plan de prévention de la pénibilité du travail.  BREF SOCIAL (Revue), 09/08/2012, p. 1.
  • Les partenaires sociaux de Carrefour Supermarchés France (CSF) ont signé, le 29 juin 2012, un nouvel accord sur la santé au travail, incluant un plan de prévention de la pénibilité.
    L’accord sur la santé au travail, signé par les partenaires sociaux de CSF France le 29 juin, remplace celui du 5 mai 2009, conclu pour trois ans
    (v. Bref social n° 15367 du 20 mai 2009)
    . Il confirme les engagements de Carrefour Market en matière de sécurité au travail et complète les mesures de prévention des risques psychosociaux (RPS), en s’appuyant sur un diagnostic préalable réalisé en début d’année. Il organise des actions de prévention de la pénibilité, dans le cadre de la loi de novembre 2010 réformant les retraites.
  • THIETART, Raymond-Alain. Le management.  Presses Universitaires de France, 2003, 127 pages.
  • DAVEZIES, Philippe. Enjeux, difficultés et modalités de l'expression sur le travail : point de vue de la clinique médicale du travail.  Pistes, 2012, 17 pages.
  • L’intensification du travail oblige les salariés de tous secteurs et de tous niveaux hiérarchiques à des arbitrages serrés entre les différents objectifs du travail. Faute d’espace de discussion, chacun se débrouille seul, avec comme conséquence une individualisation des questions, une montée des conflits et une dégradation de la performance. Cette situation appelle la mise en place des espaces d’expression sur le travail, prévus dans la loi française. Cette orientation se heurte cependant à une difficulté : l’activité du travailleur est en avance sur sa conscience et beaucoup plus riche que ce qu’il est capable d’exprimer. Des espaces autonomes d’élaboration des enjeux du travail sont nécessaires pour créer les conditions d’une discussion avec la hiérarchie susceptible de porter ses fruits dans le domaine de la santé au travail et dans celui de la performance globale de l’entreprise.
  • http://pistes.revues.org/2566
  • LIBERATION 5730 (19/10/1999). 
  • DELATTRE, Sarah, BEAL, Eric. Les intranets RH bousculent le management.  Liaisons sociales magazine, 10/2002, pp. 65-73.
  • L'HUMANITE 17026 (13/05/1999). 
  • La formation professionnelle en 2001. Spécial chiffres.  INFFO FLASH (Revue), 05/2003, pp. 1-24.
  • Chaque année, le document "formation professionnelle" du projet de loi de finances fournit les chiffres les plus récents disponibles sur les dépenses de formation réalisées par l'Etat, les régions, les entreprises, l'Unédic, ainsi que sur l'utilisation des fonds européens. Inffo Flash présente une synthèse de ces données pour l'année 2001.
  • VOLOT, Jean-Claude. Rapport sur le dispositif juridique concernant les relations interentreprises et la sous-traitance.  Ministère de l'économie et des finances, 30/07/2010, 52 pages.
  • Mandaté par MM. Estrosi et Novelli, Jean-Claude Volot, médiateur de la sous-traitance, a rendu, en août 2010, son rapport sur le dispositif juridique concernant les relations interentreprises et la sous-traitance. Partant du constat que les textes en vigueur ne sont pas correctement appliqués, il relève toutefois que « la montée en puissance de la politique de filières et de la médiation de la sous-traitance » permettra d’y remédier. De même, il préconise un renforcement de la protection des sous-traitants, notamment en favorisant l’établissement d’un contrat écrit équilibré ou, par défaut, l’application de clauses types communes, ainsi qu’en encourageant la reconnaissance par le donneur d’ordre principal de tous les sous-traitants afin d’éviter les faillites en cascade lorsqu’un fournisseur est en difficulté.
    Une consultation des acteurs industriels et des organisations professionnelles et syndicales sur les suites à donner à ce rapport devrait être entreprise.
  • VOCABLE 456 (07/05/2004). 
  • BARTHET, Marie-Claire. Le management du risque, un processus intégré.  ENJEUX (Revue), 06/2009, pp. 20-24.
  • La norme Iso 31000 "Management du risques", principes et lignes directrices sera disponible à la fin de l'année. Ce document générique vise à harmoniser la terminologie et à décrire les principes fondamentaux, le cadre organisationnel et le processus de management du risque.
  • LE NY, David. Groupe EDF : la gestion des compétences-clés au coeur du système de management.  PERSONNEL ANDCP (Revue), 02/2004, pp. 12-14.
  • Ouverture des marchés, normes environnementales : le groupe EDF évolue dans un environnement de plus en plus complexe et instable. Afin d'optimiser sa conduite des changements structurels et organisationnels, de faire fructifier son capital stratégique et d'anticiper les évolutions à venir, EDF a décidé de conduire une réflexion sur la gestion de ses compétences-clés.
  • BRION, Sébastien. Le concept de vigilance. Une réponse au dilemme entre rapidité et fiabilié des projets.  Revue française de gestion, 06/2005, pp. 105-128.
  • BEBEAR, Claude. Rapport au Premier Ministre. Minorités visibles : Relever le défi de l'accès à l'emploi et de l'intégration dans l'entreprise. Des entreprises aux couleurs de la France.  Institut Montaigne, 11/2004, 35 pages.
  • http://docsite.cgt.fr/1112620600.pdf
  • AVRIL, Pierre. Comment mettre en place des équipes polyvalentes et autonomes.  L’USINE NOUVELLE (Revue), 30/11/1995, pp. 58-63.
  • FRANCOIS, M.. Le travail temporaire en milieu industriel. Incidences sur les conditions de travail et la santé des travailleurs.  Le travail humain, 03/1991, pp. 21-41.
  • Depuis plusieurs années, les entreprises ont modifié leur mode de gestion du personnel. Cette politique consiste à limiter les effectifs de personnel permanent et à utiliser de la main-d'oeuvre temporaire (contrat à durée déterminée, travail intérimaire...).
    La diversité et le nombre croissant de ces différents types d'emploi sur un même site industriel posent de nombreux problèmes de conditions de travail et de sécurité de ces travailleurs.
    Une étude menée par l'INRSa permis de montrer que les travailleurs temporaires ont une accidentabilité plus élevée et plus grave que celle des travailleurs permanents.
    L'étude débouche sur des orientations pour la prévention de ce personnel :
    - une meilleure adéquation entre la tâche à réaliser et la qualification du personnel
    - l'amélioration des conditions d'accueil organisées par l'entreprise utilisatrice
    - la fourniture de protections individuelles obligatoires pour réduire la gravité desaccidents
    - le suivi de ce personnel par le CHSCT avec une information sur les risques.
    Une question reste posée en conclusion : les entreprises n'auraient-elles pas recours à ce type de personnel parce que les conditions de travail seseraient dégradées ?
  • Chaîne logistique : vers une supply chain plus intelligente et plus flexible.  01 INFORMATIQUE (Revue), 03/09/2009, pp. 30-37.
  • CHOLLET, Mona, RIMBERT, Pierre. Les révoltés du travail.  Le Monde diplomatique, 02/2009, 98 pages.
  • En une centaine de pages, le dossier proposé ici rassemble les meilleurs articles publiés par "Le Monde diplomatique" sur les conflits de travailleurs depuis plus de 30 ans : sans-papiers dotés d'une activité salariée jouant leur va-tout ; paysans japonais refusant d'être expropriés de leurs terres ; ouvriers roumains en lutte contre Renault ; chômeurs français en lutte pour la prime de Noël ; syndicalistes féministes et leurs modes d'actions qui bousculent le paternalisme des centrales syndicales ; syndicalistes sud-africains payant de leur vie leur engagement contre l'apartheid… En préface, Mona Chollet et Pierre Rimbert s'interrogent : quoi de commun entre ces révoltés du travail ? "Pas grand-chose, si ce n'est que tous ont su au cours des décennies écoulées jouer les invités-surprises dans une histoire qui se serait volontiers écrite sans eux".
    Guidé par un souci pédagogique et documentaire, les articles sont enrichis de textes inédits, d'indications chronologiques et bibliographiques.
  • Comment traiter les cadres dans la seconde loi sur les 35 heures ?.  Liaisons sociales magazine, 06/1999, pp. 12-13.
  • MARTINEZ, Dominique. Les seniors à contre-emploi.  LA NOUVELLE VIE OUVRIERE (Revue), 15/02/2010, pp. 16-19.
  • En ce début 2010, entreprises et branches doivent signer conclure des accords en faveur de l'emploi des seniors, sous peine de pénalités financières. La CGT dénonce la parodie des négociations et des accords de façade qui n'ont apporté aucune avancée sur la reconnaissance des pénibilité. Cet article fait état des points d'achoppement des négociations entre directions et représentants syndicaux chez Areva, Rhodia notamment sur la question de la pénibilité. La CGT a signé l'accord senior chez Thales, parce qu'il prévoit la reconnaissance de situations de pénibilité liées aux conditions de travail.
  • GUERRERO, Sylvie, KOPEL, Sandrine. Les attitudes des agents de l'Etat à l'égard de la carrière : le rôle des pratiques de gestion.  Revue de gestion des ressources humaines, 06/2003, pp. 39-48.
  • Les auteurs souhaitent étudier l'insatisfaction des agents de l'Etat, principalement en matière de carrière. C'est en jouant sur le contenu du travail et sur les pratiques d'encadrement que l'Etat pense pouvoir améliorer la satisfaction. Le deuxième vecteur de lutte contre l'insatisfaction est lié au style de management. Ces réflexions actuelles sur l'évolution des pratiques de GRH et de management ne suffit pas à expliquer l'insatisfaction des fonctionnaires en matière de carrière. Les logiques d'avancement et le système de promotion sont souvent perçus comme inaccessibles et inefficaces. On constate également une insatisfaction permanente à l'égard des pratiques d'évolution et de reconnaissance. Une étude est ensuite menée sur des groupes d'agents, afin d'identifier les traits représentatifs des agents les plus insatisfaits, et d'analyser en quoi les pratiques managériales peuvent changer leurs perceptions. Les agents sont classés selon leur niveau de satisfaction générale et de satisfaction à l'égard de la carrière. Trois stratégies de carrière spécifiques apparaissent ainsi, selon le désir de progression et la perception de la difficulté des moyens pour y parvenir.
  • Modernisation négociée. Contrat du 18 mai 1989, entre le Ministère du Travail et le Syndicat National de la Restauration Collective (SNCR), relatif à l'aide du FACT pour l'amélioration des conditions de travail.  Liaisons sociales magazine, 02/05/1989, 2 pages.
  • Une aide publique à la modernisation négociée vient d'être attribuée pour la première fois à une branche. Le contrat d'étude prévisionnelle de la restauration collective a été conclu entre M. Jean-Pierre SOISSON et le président du Syndicat National de la Restauration Collective, M. Patrice AUBERT.
    Il permet l'intervention du FACT (Fonds pour l'Amélioration des Conditions de Travail) dans le financement d'une étude relative aux implications sociales de la modernisation.
    Au terme du contrat, le SNRC s'engage à réaliser des travaux, qui devront éclairer les partenaires de la négociation collective.
    L'ANACT, participera à l'étude.
  • NIZET, Jean, PICHAULT, Francois. Les pratiques de gestion des ressources humaines : diversité des contextes et jeux de pouvoirs.  Éditions du Seuil, 2000, 333 pages.
  • Le titre et le sous-titre de l'ouvrage décrivent la démarche d'ensemble adoptée par les auteurs. Celle-ci s'appuie sur deux grands thèmes de la sociologie des organisations et fait ressortir, à partir d'eux, la diversité des pratiques de GRH. Le premier thème mobilisé est celui de la contingence. Il conduit les auteurs à prendre en compte les caractéristiques structurelles, internes et externes, de l'organisation pour analyser les variations des pratiques de gestion des effectifs, de formation, de gestion du temps de travail, etc. Le deuxième grand thème utilisé est celui du pouvoir. Les auteurs s'y réfèrent pour montrer que les pratiques de GRH sont traversées par des conflits entre différents acteurs et que ces tensions influent sur l'évolution des pratiques de GRH, que chacun tendrait à orienter dans le sens de ses intérêts.
    Après une présentation de leur démarche, les auteurs alternent, dans les chapitres II et III, études de cas et rappels théoriques à propos de l'analyse des organisations et de ses prolongements en matière de GRH. Dans le chapitre IV, ils proposent, de manière détaillée, une typologie des modèles de GRH. Le chapitre V aborde certains facteurs explicatifs de la diversité de ces modèles, et traite, à partir de deux études de cas, de la question du changement. Les chapitres VI et VII introduisent le thème des jeux d'acteurs. Enfin, le chapitre VIII identifie certaines orientations d'actions à partir du cadre d'analyse proposé.
  • HELDERLE, Rodolphe, TURLAN, Frédéric. Intranet et internet : quelle place pour le dialogue social ?.  Entreprise & Carrières, 01/09/1997, pp. 15-19.
  • Les personnes handicapées et l'emploi. Chiffres clés.  AGEFIPH, 06/2016, 12 pages.
  • Ce document présente l'essentiel de l'information quantitative relative à l'emploi des personnes en situation de handicap en France pour l'année 2015.
  • https://www.agefiph.fr/Actus-Publications/Publications-et-etudes
  • LAVILLE, Jean-Louis. Economie et société : pour un retour à une problématique fondatrice de la sociologie.  Sociologie du travail, 04/1994, PP 239-249.
  • ALBERT, Cecilia, et al.. La formation en cours d'emploi en Europe : déterminants et effets sur les salaires.  REVUE INTERNATIONALE DU TRAVAIL, 09/2010, pp. 345- 373.
  • Partant des données du Panel communautaire de ménages (PCM) pour la période 1995-2001 dans six pays, les auteurs étudient les déterminants des différents types de formation et les effets de celle-ci sur les salaires. Ils cherchent également à savoir si ces types de formations avaient des effets différenciés sur la progression du salaire. A cette fin, quatre indicateurs ont été définis et élaborés pour caractériser la formation. La probabilité de suivre une formation s'accroît pour les salariés possédant un niveau de qualification élevé, occupant un poste non manuel très qualifié, travaillant dans une grande entreprise ou dans certaines activités de service. Quant aux effets de la formation sur les salaires, les auteurs montrent que l'association entre la progression du salaire et l'expérience du marché du travail est soit négative (Espagne, Italie, Royaume-Uni), soit nulle (Allemagne, France, Portugal). Les effets sur les salaires seraient donc surestimés faute de prise en compte adéquate de la corrélation entre la formation et d’autres facteurs affectant les salaires.
  • LES ECHOS 18086 (31/12/1999). 
  • TONNEAU, Dominique. Formation-action à l'analyse des situations de travail : évaluation à 2 ans de 3 sites pilotes (DOCUMENT CONFIDENTIEL).  ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES MINES DE PARIS (Editeur), 05/1993, 18 pages.
  • Heures supplémentaires: travaillez, travaillez encore.  LA NOUVELLE VIE OUVRIERE (Revue), 05/10/07, p.5.
  • La defiscalisation des heures supplémentaires permettra-t-elle d'augmenter le pouvoir d'achat ? Rien n'est moins sûr.
  • L'HUMANITE 16814 (08/09/1998). 
  • Prévention des troubles musculosquelettiques : ne pas relâcher l'effort.  ARACT NORD-PAS-DE-CALAIS (Editeur), 07/2010, 4 pages.
  • Dans la région Nord-Pas de Calais, les TMS concernant les poignets, les mains et les doigts représentent plus de la moititié des maladies professionnelles reconnues. Toutes les entreprises sont touchées. Malgré les efforts des préventeurs, l'épidémie de TMS semble difficile à endiguer. Il existe pourtant des approches innovantes.
  • Externalisation : des gisements de compétitivité stratégiques.  LES DOSSIERS - POLE PRODUCTIQUE RHONE-ALPES (Revue), 12/2002, 19 pages.
  • MEIGNANT, Alain. L'intervention sociopédagogique dans les organisations industrielles. Contribution à la recherche et à l'action dans le domaine de l'éducation des adultes en milieu industriel, à propos de deux expériences.  MOUTON (Editeur), 1972, 224 pages.
  • LA LETTRE DE L'ANVIE 33 (01/06/2001). 
  • Technologie et vieillissement.  LA LETTRE EMERIT (Revue), 03/2006, pp. 1-8.
  • Ce numéro spécial de la Lettre EMERIT traite de la question du vieillissement, au travail et après le travail, sous un angle peu présent dans les débats actuels sur les fins de carrière : celui de la capacité d'adaptation, d'évolution et d'innovation à tout âge.
  • LAVILLE, Antoine. La parole, le travail et l'action.  LE NOUVEAU POLITIS (Revue), 06/1994, pp. 37-40.
  • COHIDON, C., CAILLET, E., GERMANAUD, J., GOLDBERG, Marcel, IMBERNON, E.. Samotrace : volet médico-administratif, région centre. Résultats intermédiaires à 1 an.  Institut de veille sanitaire, 09/2007, 4 pages.
  • Depuis janvier 2006, les médecins conseils de la région Centre (régime général [RG] et Mutualité sociale agricole [MSA]) participent au volet médico-administratif du projet Samotrace. Ce projet, comportant plusieurs volets, a pour objet la surveillance de la santé mentale au travail. Le volet médico-administratif teste une exploitation épidémiologique des données d’attribution de pensions d’invalidité pour troubles psychiatriques. À l’issue de cette première année de recueil, un bilan intermédiaire permet de rendre compte du fonctionnement de cette enquête et des premiers résultats des analyses.
  • http://www.invs.sante.fr/publications/2007/samotrace/samotrace_centre.pdf
  • TRUFFAUT, Hélène. Areva compense financièrement les inégalités hommes-femmes.  Entreprise & Carrières, 12/2014, pp.28-29.
  • Dans le cadre d'un accord d'égalité professionnelle signé en 2012, le groupe énergétique a mis en place un dispositif de compensation salariale entre hommes et femmes.
  • ALCOUFFE, Alain, BASLE, Maurice. Le service public en crise. (1) Questions en débat (dossier 9 articles).  SCIENCES DE LA SOCIETE (Revue), 10/1997, pp. 3-159.
  • La revue Sciences de la Société propose une série de contributions "théoriques et empiriques" sur la crise du service public en France. Pourquoi est-il en crise ? Economistes, sociologues, juristes répondent à cette question en l'abordant chacun d'un point de vue différent, mais qui contribue à enrichir un débat très actuel. L'histoire du service public remonte à des temps anciens et trouve ses fondements dans l'Antiquité et la société féodale. Comprendre la crise actuelle du service publique pose la question des sources de ce qui est considéré comme "un objet juridique". A l'heure actuelle, les entreprises publiques doivent trouver un moyen terme entre entre pratiques libérales, concurrence et missions de service public. L'exemple d'EDF vient appuyer cette démonstration. Moderniser le service public revient, en sociologie, à rationaliser "la gestion des affaires humaines". Mais il y a des limites à cette notion de service public : en matière culturelle où il a toujours été de mise que l'Etat intervienne, la récente transformation des statuts des institutions, la baisse de l'emprise de l'Etat culturel vont dans le sens de l'économie. Cependant, un phénomène de crise peut être un élément d'identification du service public : l'exemple de l'audiovisuel français est en l'occurrence révélateur.
    La notion de service universel est alors développée. Adaptée du modèle anglo-saxon, elle a été définie par la Commission européenne (communication du 21 octobre 1992) comme "un service minimum donné, dont la qualité est spécifiée, pour tout utilisateur, à un prix accessible". Qu'en est-il de la notion de service public par rapport à celle de service universel ?. N'y-a-t-il pas une certaine incompatibilité ?. Un service d'intérêt économique général semble être une des réponses, avec la définition d'un cadre réglementaire et des règles valables pour tous les opérateurs. L'exemple d'un service universel dans les télécommunications clot cet important dossier et propose une justification du modèle français de service public.
  • MOUSNIER, Jean-Philippe. Mémoire d'entreprise.  LA LETTRE DE L'ORGANISATION (Revue), 10/1994, pp. 13-17.
  • DELACROIX, Michel. Rédiger un référentiel professionnel : guide méthodologique.  SINE NOMINE (Editeur), 2001, 83 pages.
  • Le bug des 35 heures.  Liaisons sociales magazine, 03/2000, pp. 16-28.
  • LIBERATION 7794 (31/05/2006). 
  • Fonction publique: quel avenir pour le dialogue social?.  CAHIERS DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE L’ADMINISTRATION (Revue), 04/2009, pp. 7-24.
  • DEMAIN FORMER HS, n° 40 (17/11/2000). 
  • SCHILLING, M.. Gestion de l'innovation technologique.  EDITIONS MAXIMA LAURENT DU MESNIL (Editeur), 2006, 472.
  • Dans beaucoup de domaines, l'innovation technologique est maintenant le moteur le plus important du succès concurrentiel. cet ouvrage analyse la dynamique de l'innovation technologique dans les entreprises. Il propose une méthode pour formuler une stratégie d'innovation technologique et mettre en oeuvre une stratégie d'innovation technologique.
  • RESEAUX. COMMUNICATION.TECHNOLOGIE. SOCIETE 160-161 (03/06/2010). 
  • KIEFFER, Christine. Quelle reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail : une étude sur 10 pays européens.  EUROGIP, 2013, 55 pages.
  • Cette étude menée auprès de dix pays européens se propose de dresser un panorama des possibilités de reconnaissance des pathologies psychiques aussi bien en maladies professionnelles qu’en accidents du travail (chapitre 1), avant de se focaliser sur les procédures de reconnaissance et d’indemnisation dans les pays concernés (chapitre 2). S’imposent ensuite une quantification du phénomène (chapitre 3) et une présentation détaillée des statistiques disponibles dans les différents pays (chapitre 4). Enfin, le point est fait sur les réflexions en cours relatives à la reconnaissance des troubles psychiques comme maladies professionnelles (chapitre 5).
  • http://www.eurogip.fr/fr/docs/Eurogip_81FR_Reco_patho_psy_travail_Europe.pdf
  • ISRAEL, Henri. Bas salaires, TMS, travail aux pièces : la RTT des "Baby Mousse".  CFDT MAGAZINE (Revue), 12/2003, pp. 24-26.
  • Même si la réduction du temps de travail est appréciée par les salariés, les conditions de travail laissent à désirer
  • MOBUS, Martine, BESUCCO, Nathalie, LOCHET, Jean-François, MONCEL, Nathalie. Devenir ouvrier non qualifié dans une grande entreprise : choix des jeunes et contextes locaux.  Bulletin de recherches formation emploi, 01/2004, 4 pages.
  • LE MONDE 16963 (10/08/1999). 
  • BRASSEUR, Grégory. La réinsertion professionnelle.  Travail & sécurité, 09/2014, pp. 15-29.
  • Il peut s'avérer difficile pour les salariés victimes d'accidents ou de maladies - en lien ou non avec le travail - de revenir vers l'emploi. D'autant plus lorsque leur état de santé ne leur permet plus d'exercer un métier qui a souvent constitué l'essentiel de leur expérience professionnelle. De nombreuses initiatives locales ont permis un retour vers l'emploi, souvent au prix de changements conséquents, pour le salarié comme pour l'entreprise.
  • http://www.travail-et-securite.fr/ts/dossier/LA%20R%C3%89INSERTION%20PROFESSIONNELLE.html
  • AGENDA SOCIAL 5 (13/06/2003). 
  • Les métiers de la métallurgie.  Aract Méditerranée, 04/2007, 47 pages.
  • http://www.anact.fr/aract/actmed/
  • REVUE DE PRESSE 1079 (23/03/2012). 
  • Code de la fonction publique - Edition 2011.  Dalloz, 2011
  • MEURANT, Caroline, RAEMDONCK, Isabel. Travailleurs âgés et apprentissage dans l'entreprise.  Presses Universitaires de France, 2014, pp. 221-233.
  • Cet article revient sur l'importance de l'apprentissage des travailleurs et notamment les seniors.
  • CHAY, Claire, THOEMMES, Jens. Le tri sélectif des déchets : entre difficultés et potentialités d'une nouvelle profession industrielle.  SOCIOLOGIES (Revue), 05/2015
  • Cet article cherche à explorer une nouvelle profession peu visible qui a émergé avec la redéfinition des filières de déchets : le trieur industriel. Salarié du développement durable et représentant des métiers verts, l’analyse de son activité permet de comprendre la difficile association entre travail et environnement. Nous présentons ici les premiers résultats d’un programme de recherche pour l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Les observations et les entretiens avec les trieurs permettent de montrer les conditions d’un métier physiquement et psychiquement difficile à exercer. Ils permettent aussi d’esquisser les potentialités de cette nouvelle profession. Celle-ci donne une possibilité d’emploi aux personnes ayant des difficultés sur les marchés du travail. Le trieur mobilise des qualifications insoupçonnées qui s’acquièrent en situation et contribue à la mise en actes des politiques environnementales.
  • http://sociologies.revues.org/5026