Carole Matthieu

Médecin du travail à Melidem, une entreprise aux techniques managériales brutales, Carole Matthieu est témoin de la détresse des salariés harcelés. En totale empathie avec eux, elle tente en vain d’alerter sa hiérarchie sur les conséquences de ces pratiques, à l’origine d’un premier suicide. Alors quand Vincent, un employé dont elle suit depuis des années la descente aux enfers, la supplie à son tour de l’aider à en finir, elle y voit le seul moyen de contraindre les dirigeants à revoir leurs méthodes…

Plongée sans concession dans la spirale infernale de la violence au travail, ce véritable thriller social met en scène des employés écrasés par un hard management, sous prétexte de performances. Un système d’une telle perversité qu’il aliène également la hiérarchie, aveuglée par l’illusion de la rentabilité et comme privée de pensée, prisonnière d’"éléments de langage" répétés à l’infini.

Surveillés, humiliés et soumis à une absurde compétition chiffrée, les salariés de ce plateau de télévente survivent en apnée, dans la hantise d’être licenciés. Un désarroi dont seule Carole Matthieu, médecin du travail, semble mesurer la gravité, accumulant les pièces à conviction, notamment à travers des entretiens qu’elle enregistre compulsivement. Submergée tout à la fois par sa profonde empathie avec les victimes – lesquelles, culpabilisées, s’enferment dans le déni –, et son impuissance à les protéger, elle va elle-même être emportée dans la tourmente, drapée dans ses obsessions, jusqu’à se perdre. […]
 

La référence bibliographique