De chaque instant

Dans son nouveau documentaire, Nicolas Philibert s’intéresse à l’apprentissage. Il dépeint le portrait collectif d’une classe d’infirmières et d'infirmiers en passe s’immerger dans la réalité du travail à l’hôpital.

Pendant plusieurs mois, il a promené sa caméra dans l’institut de formation de la Croix-Saint-Simon à Montreuil pour filmer les élèves en cours ou lors des séances de travaux pratiques. Ils s’exercent sur des volontaires en parfaite santé, sur des mannequins, avec des prothèses, et à assimiler puis à perfectionner les gestes qu’ils répéteront des milliers de fois : piqûres, massages, pansements...

La classe est d’une grande mixité sociale et culturelle. Peu à peu, on découvre ces jeunes. On les voit tâtonner, se tromper, recommencer et poursuivre leurs efforts.

A leurs retours de stages, les échanges institués avec les formateurs sont des espaces privilégiés pour exprimer leur ressenti et mesurer les écarts entre les aspirations personnelles et la situation réelle de travail : la rencontre avec la maladie, le patient, le geste professionnel, etc.

En filigrane, on comprend les problèmes économiques et humains de la profession. Mais ce documentaire est porteur d’espoir car, on découvre la richesse et la complexité du monde infirmier.

La référence bibliographique