Des couturières sur le fil

En 2007, le dernier atelier de l’entreprise New Man ferme ses portes.

Danièle Simonneau et Annie Pillet refusent la fatalité et créent leur propre atelier "AD Confection" près de Cholet. Elles deviennent cheffes d'entreprise, embauchent des couturières au chômage et décident de relever le défi.

En 2008, la crise économique met en péril la petite entreprise. Danièle imagine alors un concept innovant «la chemine citoyenne» labellisée made in France, confectionnée intégralement dans leur atelier pour maintenir la structure à flot. L’initiative est couronnée de succès, les clients sont au rendez-vous.

Après la crise, AD Confection reprend son activité de sous-traitance pour l’industrie de la mode. Cette activité assure à l’atelier quatre mois de travail pendant les collections. En parallèle, Annie et Danièle développent un partenariat avec les professionnels de la région qui souhaitent comme elles, dynamiser l’économie locale.

 

Les couturières fabriquent des pièces en petites séries et s’adaptent en permanence. Elles bénéficient de plans de formation pour devenir multipolyvalentes et apprendre de nouvelles techniques. Les neuf mécaniciennes en confection au départ sont rejointes par trois autres en contrat d’apprentissage.

Malgré la fatigue, les amplitudes de travail sans cesse variables et souvent brutales, au sein de l’atelier, la vie est là : discussions de contrats à venir, organisation du temps de travail, salaires, bénéfices.

 

Accéder à la vidéo

capture_decran_2018-12-21_a_10.58.11.png