Les damnés, des ouvriers en abattoir

Le 17 septembre 2018, quatre ouvriers et l'ancien directeur de l'abattoir de Mauléon comparaissent devant le tribunal de grande instance de Pau après la diffusion d'images filmées en caméra cachée par l'association L214 d'animaux maltraités.

Ce documentaire aborde un sujet tabou : la condition de travail des employés d'abattoirs, confrontés à des cadences de production infernales. Joseph travaillait dans un abattoir tuant 700 vaches et 3500 cochons par jour. Nadine a été employée 30 ans sur une chaîne d'abattage de volailles... Avec Stanislas, Mauricio, Michel et Stéphane, ils décrivent un univers de mort, de folie et d'omerta.

A l'abattoir, "ce n'est pas anodin, on ne fabrique pas des chaises, on tue des bêtes de façon industrielle" souligne l'un d'entre eux." Pour tenir, les ouvriers s'entourent d'une carapace, déconnectent leur cerveau, s'évadent. "Chacun a son défouloir : le sport ou l'écriture pour certains, l'alcool pour d'autres, afin d'affronter le pire et tenir sur des postes des jours, des mois, des années. Les tâches qu'ils accomplissent ont un impact sur leur santé physique et psychique.

Sophie Reinhardt, réalisatrice filme ces hommes et une femme dans une forêt baignée d’une lumière douce, bercés par le bruit des insectes et des oiseaux, loin du bruit et de l'odeur de l'abattoir.

La référence bibliographique