5 /  44681
Vignette document Intelligence artificielle : le risque d'un travail déshumanisé (dossier)

Intelligence artificielle : le risque d'un travail déshumanisé (dossier)

Article
Santé & travail
01/2021
Contient : p. 22-43 ; numéro 113

Chez Pôle emploi, les algorithmes moulinent, secondant les conseillers qui accompagnent les chômeurs. L'industriel Safran expérimente des cobots qui, besognant aux côtés des ouvriers, les délestent de tâches répétitives. Chez Publicis, un outil d'intelligence artificielle assemble, le temps d'un projet, des équipes virtuelles et éphémères de par le monde... Les technologies émergentes sont bel et bien à pied d'oeuvre, dessinant dès maintenant l'avenir du travail. Pour le meilleur ou pour le pire ? On pourrait se réjouir qu'elles soulagent les salariés d'activités fastidieuses, pénibles ou ingrates, leur permettant de développer d'autres compétences enrichissantes. Ou, au contraire, s'inquiéter qu'elles les privent de tâches essentielles qui donnent ses à leur métier, les cantonnant dans des emplois précaires et sous-payés.
On pourrait tout autant s'enthousiasmer pour l'autonomie qu'elles peuvent donner aux travailleurs que s'effrayer du contrôle qu'elles sont capables d'exercer sur eux. Rien n'est cependant écrit. A quelles conditions ces technologies, qui entremêlent plus étroitement l'homme et la machine dans la production de biens ou de services, ne seront-elles pas dommageables, notamment pour la santé des salariés ? Il est essentiel que ces derniers participent à la réflexion sur leur déploiement et leur usage, pour que la redistribution des rôles soit positive. Et il revient aux représentants du personnel de mettre sur la table ce débat sur le travail d'un genre inédit.

SUGGESTIONS

Du même auteur