2 /  5
Vignette document Genre et organisations (dossier)

Le premier article de ce dossier explore les exigences organisaitonnelles de "performance" genrée et la construction des identités individuelles. Il s'appuie sur l’analyse d’entretiens menés avec cinq infirmiers et infirmières travaillant dans deux hôpitaux du National Health Service britannique. L’étude met au jour des processus d'ajustement complexes, puisque les individus construisent activement leurs identités genrées fondées notamment sur leur interprétation des changements organisationnels et professionnels. Cela permet, en retour, de réfléchir sur la nature et la forme de la politique au travail et sur de nouvelles formes d'organisation du travail. Un second article se base sur une étude des femmes leaders dans des entreprises innovatrices des secteurs des médias, de l’architecture et des services financiers dans l’agglomération urbaine de Vienne. L'analyse des données de terrain nous est fournie par le débat en cours sur l’approche sexuée des organisations et des professions. Les auteurs regardent comment les femmes s’affirment au travail dans un processus de négociation avec leurs collègues, comment d’une part, elles répondent à la culture de l’organisation et aux normes des communautés professionnelles de leur domaine, et d’autre part, elles modifient cette culture particulière. L'article suivant défend l’idée que le décryptage des normes de carrière et de "fabrication" des dirigeants permet d’éclairer sous un jour nouveau la permanence du plafond de verre dans les organisations. Les auteurs montrent que les discriminations dont les femmes font l’objet, dans l’entreprise étudiée, sont encastrées dans les processus organisationnels. Elles se nichent dans le modèle masculin de carrière en spirale et le système formel de gestion des carrières, mais aussi dans les pratiques informelles de sélection-détection (effets de réseaux et jeux d’influence), les attentes de rôles et les représentations associées à la figure du « manager » au coeur des outils d'évaluation des compétences. Le dernier article s’intéresse à la féminisation du personnel de surveillance dans les prisons pour hommes. Il montre, d’une part, que l’arrivée de surveillantes offre un miroir grossissant très utile pour mettre au jour les mécanismes organisationnels par lesquels passe la domination masculine dans l’univers carcéral. Il met en lumière, d’autre part, comment la féminisation, dans un métier et un espace organisés selon des impératifs sécuritaires qui apparaissent indissociablement "genrés", révèle les principes et les représentations de cette "maison des hommes". Ce faisant, l’analyse proposée lie trois niveaux souvent disjoints : celui des principes d’organisation observables en prison, celui des interactions sociales qui s’y nouent et celui des rapports de genre qui y prévalent.

Contient :
pp. 21-121
Langue :
français
Notes :
bibliographies. Date de parution : 2007-04-01

SUGGESTIONS

Du même auteur