2 /  2
Vignette document La  révolution du travail. De l'artisan au manager

La révolution du travail. De l'artisan au manager

Livre
Presses universitaires de Rennes
2000
Contient : 323 pages

Cet ouvrage qui correspond à la thèse de doctorat de l'auteur, s'intéresse au sens du travail selon une approche historique, et tente de mettre en évidence la pluralité de significations qu'a revêtu le travail au cours de ces deux derniers siècles. L'auteur a ainsi identifié trois moments décisifs pour retracer les différentes "époques" du travail : la révolution industrielle, la révolution managériale et la crise contemporaine. Dans une première partie, elle cerne les conditions d'émergence du travail : le travail est une invention de la modernité contre la féodalité. La révolution industrielle entendue comme avènement du capitalisme modifie l'organisation de la production en fonction d'une logique marchande : la deuxième partie montre que la production à travers la division du travail vise à utiliser le plus rationnellement possible le facteur travail en vue de réduire ses coûts et de favoriser l'accumulation de capital. Le mouvement ouvrier qui naît du capitalisme industriel confère au travail une dimension sociale-politique, permettant aux ouvriers d'exercer leur citoyenneté. La troisième partie étudie la révolution corporative-managériale qui se produit au tournant du XXème siècle aux Etats-Unis. L'époque dont il est question est celle de la montée du management et des grandes corporations, et de la résistance du syndicalisme face au taylorisme. L'auteur donne ici son analyse de la réduction du sens du travail qui se poursuit dans la quatrième partie : l'organisation corporative managériale finit par évacuer toutes les institutions qu'avait inventées la société pour ne plus laisser subsister que l'emploi ; le travail-marchandise - propriété de l'ouvrier - est devenu l'emploi, lié à l'entreprise ; le mouvement ouvrier comme institution dans la société est devenu syndicat d'entreprise. Dans la quatrième partie, l'auteur explique que l'organisation capitaliste entre en crise, en même temps que le management et le syndicalisme, dans un contexte nouveau de mondialisation de l'économie. En conclusion, si l'emploi s'est emparé de la société, l'enjeu crucial à présent consiste à mettre en place de nouveaux espaces communs, publics, permettant l'exercice de la liberté.

EAN :
9782868474599
Contient :
323 pages
Langue :
français
Notes :
bibliographie. Date de parution : 2000-01-01

SUGGESTIONS

Du même auteur