3 /  3
Vignette document Conditions d'emploi, syndicalisme et dialogue social dans l'aide à domicile (numéro spécial)

Le secteur de l'aide à domicile regroupe les activités réalisées au domicile privé de publics fragiles (personnes âgées, personnes handicapées, familles en difficulté). Longtemps cantonnées dans le registre d'action domestique, car effectuées par des femmes dans le cadre familial, ces activités peinent à s'inscrire dans un registre d'action professionnel, c'est-à-dire doté de compétences professionnelles et non "féminines". Le processus de reconnaissance est par ailleurs accentué par le fait que ces activités sont englobées dans le marché des services à la personne, qui regroupe un ensemble d'activités très hétérogènes, dont la majorité est très éloignée du secteur social et médico-social.
Tout ceci a des répercussions sensibles sur ces emplois qui continuent à être considérés comme des emplois de femmes, à la marge du salariat, des emplois d'appoint dont la qualité est largement décriée tant par les chercheurs que par les acteurs du secteur.
Ce numéro spécial de la Revue de l'IRES vise dans un premier temps à caractériser les conditions de travail et d'emploi des aides à domicile : "invisibilisation" au sein des statistiques, "trappe à précarité" liée à une non reconnaissance des compétences professionnelles, approche complexifiée des questions de santé au travail. La deuxième série de contributions analyse les incidences des caractéristiques du secteur sur l'efficacité, la nature et les modalités du dialogue social et du syndicalisme qui s'y développent. Le rôle possible de la contribution du dialogue social territorial dans la levée d'un certain nombre de freins à l'efficacité de la négociation collective et de l'activité syndicale dans le secteur est analysé à partir de la comparaison de deux études de cas régionaux.

SUGGESTIONS

Du même auteur