2 /  137
Vignette document Mise en place d'outils de repérage pour la prévention des risques de cancers professionnels

Mise en place d'outils de repérage pour la prévention des risques de cancers professionnels

Article
CAHIERS DE MEDECINE INTERPROFESSIONNELLE (Revue)
2008
Contient : pp. 15-30

Dans le cadre du repérage et de la prévention des cancers professionnels, l’ACMS a décidé de tra- vailler selon 3 axes : recensement lors des examens d’embauche, des expositions antérieures aux cancérogènes professionnels ; développement de fiches d’information spécifiques sur les cancéro- gènes, destinées aux salariés et aux employeurs ; réalisation d’un outil de recueil des expositions antérieures aux cancérogènes.
Dans un premier temps, un sondage concernant l’exposition aux poussières de bois et aux cytosta- tiques a été réalisé sur une courte période par 59 médecins qui ont recueilli 3 583 questionnaires. Près des quatre cinquièmes des salariés ont déclaré n’avoir eu aucune exposition antérieure aux risques recherchés. Une exposition à l’un des deux risques ou aux deux risques a été signalée par 17, 1 % des salariés.
Une exposition antérieure aux poussières de bois concernait 592 salariés. La menuiserie ébéniste- rie, le bâtiment, l’installation de cuisines, de salles de bains et de magasins, les magasins de brico- lage, les activités de maintenance représentaient 62 % des réponses. Ce sondage a permis de faire apparaître des expositions lors de la formation initiale, des expositions environnementales et de loisirs.
L’exposition antérieure aux agents cytostatiques concernait 57 salariés. Le personnel de soins, le personnel des laboratoires, les aides à domicile, les auxiliaires de vie, les agents hôteliers, les agents hospitaliers et les lingères représentaient 68 % des réponses. Des expositions ont été réper- toriées lors de la formation initiale et dans l’environnement familial.
Ce sondage a mis en exergue l’intérêt d’un questionnement dirigé pour obtenir des renseignements sur les expositions antérieures. Il montre que le médecin du travail a un rôle en matière de santé environnement et d’éducateur en santé au travail.
Parallèlement, ont été élaborées des fiches d’information «cancérogènes» qui listent les principales situations de travail et donnent une information «santé».
Ensuite, un outil de recueil des «expositions antérieures aux cancérogènes» a été mis à disposition des médecins du travail.
Dans le prolongement de ces axes de travail, des fiches de recueil d’informations ont été créées.
Ces travaux permettent au médecin du travail, en s’appuyant sur des outils élaborés collective- ment, de conforter ou d’infléchir sa pratique professionnelle en intégrant la notion d’expositions antérieures dans l’entretien médico-professionnel d’embauche.

SUGGESTIONS

Du même auteur