2 /  22
Vignette document Des toxiques invisibles : sociologie d'une affaire sanitaire oubliée

Des toxiques invisibles : sociologie d'une affaire sanitaire oubliée

Livre
EDITIONS DE L'ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES (Editeur)
2013
Contient : 240 pages

Les molécules de synthèse sont de plus en plus présentes dans la composition de nombreux produits, couramment utilisés par les consommateurs comme par les travailleurs. Combien de pathologies chroniques ces expositions à des substances toxiques induisent-elles chaque année ? La réponse à cette question reste en suspens, car une méconnaissance entoure les effets de ces molécules sur la santé humaine. Hormis les cancers professionnels imputables à des expositions professionnelles, l'étiologie environnementale de nombreuses maladies chroniques demeure invisible. Cet ouvrage tente de comprendre les raisons de cette imperceptibilité et de l'ignorance qui entoure les liens entre santé, environnement et travail. Pour une part, les explications relèvent de faits naturels et pour une autre part d'un fait social. Jean-Noël Jouzel, chargé de recherche au Centre de sociologie des organisations (CNRS-Sciences Po) s'est lancé dans un vaste travail d'investigation en France et aux Etats-Unis pour comparer deux formes de mobilisation liées à un même enjeu de santé environnementale. Il s'est intéressé plus particulièrement aux dangers des éthers de glycol.
L'auteur met en évidence les contraintes politiques, économiques et légales qui pèsent sur les formes d'enquête étiologiques que déploient différents acteurs (avocats, syndicats, associations de consommateurs et autres collectifs). Ainsi les mouvements sociaux contribuent à la fois à rendre visibles mais aussi à laisser dans l'ombre les effets pathogènes du monde qui nous entoure.

SUGGESTIONS

Du même auteur