2 /  24
Vignette document Gestion algorithmique et négociation collective

Le débat sur l'avenir du travail, qui est devenu omniprésent dans la législation, la politique et les médias, s'est jusqu'à présent concentré sur des aspects "quantitatifs", par exemple le nombre d'emplois susceptibles d'être remplacés par l'automatisation, ou l'introduction de nouvelles races de technologies, telles que l'intelligence artificielle. Ce discours dominant néglige toutefois certaines questions cruciales pour les travailleurs. En particulier, les risques de surveillance invasive du travail ou de pratiques discriminatoires découlant de la gestion algorithmique et des systèmes d'IA, ou intégrés à ceux-ci, sont trop souvent sous-estimés, et le rôle essentiel de la réglementation et des partenaires sociaux dans l'atténuation de ces risques est négligé. C'est le cas, par exemple, de la proposition de règlement européen sur l'intelligence artificielle récemment présentée par la Commission européenne.