1 /  249
Vignette document L'entreprise libérée, innovation radicale ou simple avatar du management participatif ?

L'entreprise libérée, innovation radicale ou simple avatar du management participatif ?

Article
GERER ET COMPRENDRE (Revue)
01/2017
Contient : pp. 38-49

L’engouement pour le phénomène de l’« entreprise libérée » pose la question de sa réelle nouveauté par rapport à d’autres modèles managériaux qui l’ont précédé. S’agit-il d’une réelle innovation ou bien a-t-on a aire à un nouvel avatar du management participatif ? En quoi l’entreprise libérée s’a ranchit-elle des di cultés rencontrées dans la mise en oeuvre de celui-ci ? Pour répondre à ces questions, nous nous sommes appuyés ici sur l’étude de trois cas emblématiques : le fondeur Favi, le biscuitier Poult et le dépanneur de exibles hydrauliques CHRONO Flex. Il en ressort que l’entreprise libérée est à la fois dans la continuité du modèle participatif et en rupture avec celui-ci, et que, si elle parvient à en surmonter certains écueils, les di cultés liées à sa mise en oeuvre n’en sont pas pour autant négligeables. L’engouement pour le phénomène de l’« entreprise libérée » pose la question de sa réelle nouveauté par rapport à d’autres modèles managériaux qui l’ont précédé. S’agit-il d’une réelle innovation ou bien a-t-on a aire à un nouvel avatar du management participatif ? En quoi l’entreprise libérée s’a ranchit-elle des di cultés rencontrées dans la mise en oeuvre de celui-ci ? Pour répondre à ces questions, nous nous sommes appuyés ici sur l’étude de trois cas emblématiques : le fondeur Favi, le biscuitier Poult et le dépanneur de exibles hydrauliques CHRONO Flex. Il en ressort que l’entreprise libérée est à la fois dans la continuité du modèle participatif et en rupture avec celui-ci, et que, si elle parvient à en surmonter certains écueils, les di cultés liées à sa mise en oeuvre n’en sont pas pour autant négligeables.

SUGGESTIONS

Du même auteur