7 /  30
Vignette document Automatisation et travail indépendant dans une économie numérique

La numérisation réduit la demande de tâches manuelles et répétitives. Dans le même temps, elle augmente la demande de certaines tâches peu qualifiées et qualifiées ainsi que celle de compétences interpersonnelles et en résolution de problèmes.
La numérisation ouvre la voie à de nouvelles formes d’organisation du travail. Si « l’ économie à la demande » peut faciliter l’adéquation entre les travailleurs et les tâches, elle pose des questions sur les salaires, les droits du travail et l’accès à la protection sociale pour les travailleurs concernés.
La numérisation soulève des interrogations sur la capacité qu’a la technologie de remplacer les emplois. Des estimations basées sur l’évaluation des compétences des adultes (PIAAC) montrent que 9 % des emplois en moyenne présentent un risque élevé d’automatisation alors que pour 25 % d’autres emplois, 50 % des tâches seront considérablement modifiées par l’automatisation.
La numérisation donnera de nouvelles opportunités à beaucoup, mais elle posera des défis à d’autres, avec le risque d’accroissement des inégalités pour l’accès aux emplois, leur qualité et les perspectives de carrière. Nous avons besoin non pas de moins, mais de plus de politiques permettant aux travailleurs de saisir les occasions et de répondre aux défis.