1 /  335
Vignette document Le  travail en 2030 (dossier)

Ce dossier traite des conséquences de la révolution numérique sur l'avenir du travail et de l'emploi. Si, à l'origine, cette révolution a supprimé des emplois peu qualifiés, ce sont aujourd'hui les salariés de la classe moyenne qui sont menacés. En effet, l'ordinateur et la robotique menaceraient près de la moitié des professions. Cependant, bien que ces innovations rendent le recours à une intervention humaine de plus en plus inutile, les défis à relever, que ce soit sur le plan technique ou de la capacité de la société à accepter ces machines, sont nombreux. La place de l'homme au coeur du système n'est donc pas encore prête à être remise en cause. Parmi les secteurs touchés, on remarquera que l'agriculture est un consommateur de robots de services professionnels significatif, ce qui implique une automatisation croissante de cette activité.
En même temps que cette disparition annoncée de professions, de nouvelles activités émergeront autour d'un secteur baptisé «quaternaire», mêlant nouvelles technologies et nouveaux services. Outre la tertiarisation des activités, les autres tendances lourdes qui se dessinent, concernent la progression du travail collaboratif en entreprise, et une relative polarisation de la main-d'oeuvre avec une progression du travail dans les métiers très qualifiés.
L'organisation du travail dans l'entreprise est en effet fortement affectée par la révolution numérique. Les échelons hiérarchiques sont diminués, les rythmes accélérés et les distances géographiques réduites. L'essor du travail collaboratif a pour conséquence une organisation dans laquelle il devient essentiel de bien communiquer pour bien travailler. Management et DRH prennent ainsi un rôle de plus en plus essentiel en étant directement confrontés à ces mutations qu'ils ont la charge de piloter.