5 /  13
Vignette document Processus démentiels et enjeux du négatif en gériatrie : de l'idéal soignant au mal-être des professionnels

Processus démentiels et enjeux du négatif en gériatrie : de l'idéal soignant au mal-être des professionnels

Article
Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels
01/2018
Contient : p.11-26 ; numéro 59

Les mutations institutionnelles et les pratiques managériales n'épargnent pas les lieux de vie que sont les Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Cette contribution vise à éclairer ce qui est "à gérer" et à adapter dans ces établissements. Elle interroge la présence et les effets des processus démentiels sur les soignants, sur leur travail au quotidien et sur les ratés de ce travail. Les paradoxes et les mises en abîme sont nombreux en un lieu où les investissements professionnels sont confrontés à la désorganisation psychique, à la dégradation et à la mort. Les contre-investissements sont massifs : il n'y a pas de temps mort pour les soignants comme pour l'institution. Chacun a le sentiment de s'épuiser à la tâche, cherche à gagner du temps alors que le temps qui passe est d'évidence un temps qui conduit les résidents à la mort. Le faire et l'agir remplacent dès lors la pensée. La réalisation des tâches, l'organisation et les plannings prennent le devant de la scène. Les dimensions symboliques des cadres et des dispositifs, la finalité de ce qui est mis en oeuvre, le sens du travail, se perdent. Au délitement de l'appareil à penser du sujet âgé dément répond celui de l'appareil à penser des professionnels et de l'institution. La reprise de la professionnalité passe par les étayages du groupe, des dispositifs et des cadres qui viennent faire barrage à l'arbitraire et au retour de la toute-puissance infantile. Les auteurs soulignent au final l'importance de la structuration du travail d'équipe, des réunions cadres, de la construction de représentations communes et de la lecture des mouvements institutionnels. C'est à cet endroit que le management et la clinique doivent trouver à se lier. Cela implique de nouvelles façons de penser et de travailler.