1 /  1
Vignette document Rapport de la mission d’accompagnement des partenaires sociaux dans la démarche de la reconnaissance des travailleurs de la deuxième ligne

Rapport de la mission d’accompagnement des partenaires sociaux dans la démarche de la reconnaissance des travailleurs de la deuxième ligne

Rapport
Contient : 49 pages

La crise sanitaire, et en particulier les périodes de confinement et de limitations des déplacements, a généré des situations de travail particulièrement hétérogènes, avec de fortes inégalités d’exposition potentielle au risque sanitaire. Ainsi, pendant le premier confinement, un tiers des salariés du privé travaillaient sur site ou sur chantier, 25% en télétravail, tandis que 40% étaient au chômage partiel, ou en arrêt maladie ou en congé. La proportion de salariés sur site était beaucoup plus élevée lors des second et troisième confinements (59% des salariés en novembre 2020 et 55% en avril 2021). Hôtes et hôtesses de caisse, éboueurs, agents d’entretien, de sécurité, aides à domicile, agriculteurs, maraîchers, bouchers, charcutiers, boulangers ouvriers non qualifiés du BTP, des industries agro-alimentaires, de la manutention, chauffeurs, ont été les métiers de la continuité économique et sociale.
La mission pour la revalorisation des métiers de la deuxième ligne, lancée le 26 octobre 2020, avait pour objectifs d’accompagner les partenaires sociaux dans une démarche de reconnaissance des travailleurs de la deuxième ligne, et une méthodologie en trois temps : une définition empirique des métiers de la deuxième ligne par un ensemble de critères pour qualifier ces métiers, un cadre d’analyse fondé sur la qualité de l’emploi, un accompagnement du dialogue social dans les branches concernées.
Ce rapport présente une synthèse de ces trois étapes et met en avant des pistes pour une revalorisation des métiers de la continuité économique et sociale. Il se situe dans une perspective de moyen terme, au-delà de la période de la crise sanitaire et des logiques de reconnaissance sur la base de primes mises en oeuvre en 2020 puis 2021 qui portent par ailleurs sur un champ plus large que les métiers analysés par les deux spécialistes des questions de l’emploi et des ressources humaines.
Elles formulent plusieurs recommandations à l’issue de leur rapport, sur la base de constats établis sur les salaires et rémunérations ; l’amélioration des conditions de travail ; les carrières, les classifications et la formation afin de favoriser des parcours professionnels ascendants ; le temps de travail et la conciliation vie familiale - vie professionnelle ; les demandes des branches vis-à-vis des politiques de l’emploi.

SUGGESTIONS

Du même auteur