1 /  1
Vignette document Le  design du travail en action. Transformation des usines et implication des travailleurs

Le design du travail en action. Transformation des usines et implication des travailleurs

Livre
La Fabrique de l'industrie, Presses des Mines - Transvalor
09/2021
Contient : 138 pages

Selon la manière dont elles sont menées, les transformations techniques et managériales des usines peuvent réduire les marges d’autonomie des opérateurs et techniciens ou au contraire renforcer leur pouvoir d’agir. Ceci pose la question de leur participation à la définition du contenu et des moyens de leur travail, autrement dit au "design" de leur travail. Comment mettre la technologie la plus avancée au service de la compétence et de la créativité des travailleurs ? Comment engager des processus réflexifs qui développent l’intelligence collective ?
Cette étude documente des situations de "design du travail" dans des usines en transformation rapide. Ce concept est défini comme "la capacité d’une organisation à prendre en compte les personnels, en particulier les opérateurs et les techniciens de production, et à les faire participer à la conception ou à l’organisation de leur propre travail".
Il restitue des situations ou initiatives traduisant des intentions ou des méthodes de design du travail dans deux types de cas de transformation :
- dans le cadre de l'introduction ou de déploiement de technologies relevant de l’industrie 4.0 : outils de simulation, réalité virtuelle, outils à base d’intelligence artificielle (IA), inter-faces numériques de type tablette ou écran tactile, outils de captation vidéo des modes opératoires, cobots et automatismes... (chapitre 2).
- dans le cas de transformations organisationnelles impactant le travail de production (avec ou sans introduction de technologies 4.0). Il peut s’agir de cas d’introduction du lean management, d’évolution vers une "entreprise apprenante", de renversement de la pyramide ("entreprise libérée"), de lancement d’une transformation numérique (chapitre 3)
L'auteur évalue les impacts des technologies et les nouvelles formes d’orga?nisation du travail sur l’autonomie des acteurs (chapitre 4). Il observe que la participation des travailleurs y est plus ou moins sollicitée et la manière dont les technologies numériques et l’organisation du travail affectent leur autonomie et leur responsabilité. Il montre que les entreprises peuvent créer, par l’écoute, l’expérimentation pragmatiste et le soutien managérial, des "bulles de confiance" propres à développer simultanément la qualité du travail et la performance.